ASIE/INDE - Plus de 5.000 chrétiens d’Orissa dans la rue pour demander que la justice soit rendue

samedi, 1 septembre 2012

Bhubaneswar (Agence Fides) – Environ 5.000 chrétiens sont descendus dans la rue en Orissa dans le cadre d’une manifestation pacifique ayant pour but de demander que justice soit rendue, à l’occasion de l’anniversaire des massacres qui frappèrent la communauté chrétienne dans le district de Kandhamal en 2008. Comme l’indiquent des sources locales de Fides, la manifestation a été caractérisée par des slogans et des banderoles qui réclamaient « la justice, la paix et l’harmonie » alors que nombre de participants avaient placé sur leur bouche du ruban adhésif noir, pour signifier le silence et la marginalisation dans lesquels ils ont été relégués. La manifestation avait été autorisée la veille seulement par les autorités, qui craignaient la réaction de groupes extrémistes hindous.
S.Exc. Mgr Sarat Nayak, Evêque de Berhampur, a participé à la manifestation, déclarant publiquement : « La paix peut exister seulement lorsque la vérité et la justice sont rétablies ». Le Père Ajay Singh, militant pour les droits humains en Orissa, a expliqué : « Cette manifestation entend rendre hommage aux morts, demander à ce que justice soit rendue, réclamer la sécurité et des moyens de subsistance pour les victimes. Elle sert à attirer l’attention du gouvernement et à encourager les victimes à être solidaires entre eux ».
Dans un communiqué envoyé à l’Agence Fides, l’ONG Christian Solidarity Worldwide, qui s’occupe de la condition des chrétiens, commente : « Il est important de rappeler qu’en 2008, les massacres en Orissa ont eu lieu huit mois après une première vague de violence qui était demeurée impunie. La seule manière de bloquer les extrémistes est de garantir la légalité et la justice ».
Dans un document envoyé à Fides, S.Exc. Mgr John Barwa, SVD, Archevêque de Cuttack-Bhubaneswar, en Orissa, qualifie les attaques de 2008 dans le district de Kandhamal de « crimes contre l’humanité » dans la mesure où ils furent « très diffus et exécutés après une planification attentive ». En Orissa, 100 chrétiens furent tués alors que les évacués furent au nombre de 56.000. (PA) (Agence Fides 01/09/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network