ASIE - « Devenir l’Eglise des pauvres et des marginalisés en Asie » : réflexion des Evêques de la Fédération des Conférences épiscopales d’Asie

jeudi, 26 janvier 2012

Bangkok (Agence Fides) – Après une immersion dans les réalités de la pauvreté, de la vulnérabilité, de la marginalisation et de la souffrance, les Evêques asiatiques souhaitent que les communautés chrétiennes en Asie deviennent « une Eglise des pauvres » et que cette approche se reflète sur les programmes pastoraux des différentes nations. Ainsi que cela a été indiqué à l’Agence Fides, le Bureau chargé du Développement humain de la Fédération des Conférences épiscopale d’Asie (FABC) a organisé, par l’intermédiaire de son Institut pour l’Action sociale (BISA), un laboratoire d’une semaine (qui s’est tenu à Bangkok du 18 au 24 janvier) à l’enseigne du partage et de la réflexion, laboratoire auquel ont participé Evêques, prêtres, religieux et laïcs de nombreux pays d’Asie. Le programme prévoyait une partie expérimentale (trois jours de vie dans des milieux défavorisés) et une partie faite de réflexion et de confrontation.
Dans le message final, signé par le Président du Bureau pour le Développement humaine de la FABC, S.Exc. Mgr Charles Bo, Archevêque de Yangon (Myanmar), les Evêques asiatiques remarquent : « l’expérience de partage avec les peuples indigènes, les migrants, les victimes du SIDA et du trafic d’êtres humains nous a permis de nous rapprocher des souffrances de nos peuples ». Puis, à la lumière du Magistère social de l’Eglise, les participants ont traité des thèmes tels que les droits du travail, les conditions des migrants et des peuples indigènes, les droits des femmes et des enfants, les conflits et la construction de la paix, la justice sociale.
Les Evêques d’Asie – indique le message envoyé à Fides – notent que souvent « l’Eglise est la seule voix des pauvres et des plus vulnérables ». C’est pourquoi l’on entend « éduquer l’Eglise et la société à prêter attention aux problèmes des communautés les plus marginalisées ». Ceci sera possible en « sensibilisant les laïcs, les mouvements et les associations de laïcs afin qu’ils s’engagent publiquement auprès des gouvernements locaux, provinciaux et nationaux afin que ces derniers promeuvent des programmes d’action en leur faveur ».
Les Evêques confirment la justesse d’une pastorale faite « d’immersion, de réflexion et d’action » pour « réaliser le Royaume de Dieu et ses valeurs de justice et de paix, surtout parmi les millions de personnes qui souffrent en Asie ». Ils espèrent enfin que les chrétiens d’Asie deviennent « des opérateurs du changement social, rendant les pauvres et les marginalisés conscients de leurs droits économiques, sociaux et culturels et protagonistes de leur développement ». (PA) (Agence Fides 26/01/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network