ASIE/SRI LANKA - Manque d’enseignants pour 100.000 enfants résidant en zone de conflit

lundi, 5 septembre 2011

Vavuniya (Agence Fides) – Après des années d’interruption à cause des conflits en cours dans la zone nord du Sri Lanka, des milliers de jeunes peuvent finalement retourner à l’école mais les enseignants font défaut. En 26 ans de guerre, les écoles ont été détruites et les enfants n’ont plus eu aucun accès à l’instruction. Maintenant que, plus de deux ans après la déclaration de la victoire du Gouvernement sur les Tigres tamouls (Liberation Tigers of Tamil Eelam, LTTE), de nombreuses structures ont été réparées et les élèves préparés au retour, les enseignants manquent. La situation dans la partie sud de Vavuniya est alarmante. Sur 197 postes d’enseignants d’anglais, seuls la moitié est pourvue et sur 199 postes d’enseignants de sciences, 87 disposent d’un titulaire. Toutefois la situation est encore plus complexe dans les deux districts ruraux de Vavunjya, Vavuniya Nord et Chettikulam, où sont présents seulement 2 enseignants pour 10 classes. La situation est similaire dans le district de Kilinochchi où manquent encore 400 enseignants.
Les enseignants ne sont pas attirés non plus, notamment du fait des conditions précaires des systèmes de transport, de la situation générale et du manque de structures de base telles que l’eau potable et les services sanitaires. En 2010, le gouvernement a formé 1.500 enseignants et cadres administratifs, offrant également une session pour la formation de 50 conseillers dans la zone outre d’autres programmes destinés à limiter les carences d’enseignants d’anglais, de mathématiques, de sciences et d’informatique. Selon le Joint Plan of Assistance Northern Province 2011, publié par le gouvernement sri lankais, sur un total de 1.016 écoles au sein de la province septentrionale, seules 850 sont opérationnelles. De celles-ci, 720 ont fait l’objet de réparations et au moins 114 devront être ultérieurement restructurées et améliorées. Du même rapport, il résulte que 100.000 enfants en âge scolaire vivent à Vavuniya. La relance de l’instruction a déjà un impact positif sur les enfants et les familles désireux de revenir à la normalité, selon ce qu’indiquent les enseignants et leurs élèves. Sur un total de 179 élèves ayant passé en 2010 un examen au niveau national pour obtenir une bourse d’études quinquennale, 81 l’ont réussi. (AP) (Agence Fides 05/09/2011)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network