ASIE/THAÏLANDE - Réconciliation nationale, lutte contre la pauvreté et valeurs : telles sont les priorités de la première femme Premier Ministre

lundi, 4 juillet 2011

Bangkok (Agence Fides) – « Tous doivent accepter le résultat des élections démocratiques. Dans tous les cas, la priorité pour le pays est représentée par une authentique réconciliation nationale » : tel est le commentaire adressé à chaud à l’Agence Fides par le Père Peter Watchasin, prêtre de Bangkok et Directeur national des Œuvres pontificales missionnaires (OPM) en Thaïlande après le scrutin d’hier (voir Fides 02/07/2011). Les élections en question ont vu la victoire du parti « Pheu Thai » conduit par Yingluck Shinawatra, sœur de l’ancien Premier Ministre thaïlandais en exil pour corruption. Son parti a obtenu 264 sièges au Parlement contre 160 aux Démocrates d’Abhisit Vejjajiva, le Premier Ministre sortant.
« La réconciliation – explique le Père Peter – est ce qu’a promis Shinawatra. Le nouveau leader, qui sera Premier Ministre, a déclaré que les priorités du nouveau gouvernement seront la réconciliation, la lute contre la pauvreté et la reprise économique du pays. En outre, elle a affirmé que les responsables religieux, avec leur patrimoine de valeurs et de moralité qui doit être très importante pour une bonne politique, constitueront pour elle une référence ».
S’agissant de la situation actuelle à Bangkok, le prêtre raconte : « Les gens sont satisfaits et confiants. On n’a pas enregistré de violence au cours du processus électoral. Les militants des « chemises rouges » sont descendus dans les rues pour fêter pacifiquement. Le sud du pays a voté pour les Démocrates alors que le nord a choisi les rouges qui, contre toute attente, ont conquis également Bangkok ». Les principales raisons de la victoire des Démocrates selon le Directeur des OPM sont que « ils n’ont pas su répondre aux attentes et aux besoins des strates les plus pauvres de la population et surtout des masses rurales. Les rouges, en revanche, ont mené inlassablement, au cours des 12 derniers mois, une campagne de sensibilisation capillaire, village après village. Ils ont beaucoup travaillé : les paysans ont finalement trouvé des personnes qui se sont intéressées à leur situation et leur ont fait confiance ».
En outre, rappelle le Père Peter, « la Commission spéciale pour la réconciliation, instituée par le gouvernement après les violences de l’année dernière, n’a pas apporté les résultats escomptés. Le gouvernement des Démocrates n’a en effet donné aucune réponse aux questions posées par la Commission à propos des violences en question et en particulier sur : qui a tué ? pourquoi les militaires ont-ils chargé les civils ? De nombreuses autres questions sont demeurées sans réponse. Cela a constitué une grave erreur qui est à la racine de la défaite d’aujourd’hui ».
La nouveauté absolue pour la Thaïlande est qu’une femme deviendra Premier Ministre : « Une femme Premier Ministre, pour la première fois dans l’histoire, représente un bon signe pour le pays, en vue de la reconnaissance du rôle des femmes, toujours davantage présentes dans le monde des finances, de la politique et parmi les responsables de la société civile » remarque le Directeur des OPM.
A propos des risques pour l’avenir, il affirme : « Je ne crois pas au danger d’un coup d’Etat militaire (l’Armée a déclaré accepter le verdict des urnes) ni au possible retour en Thaïlande de Thaksin Shinawatra. Il faut dire que les « chemises rouges » constituent un mouvement hétérogène et que tous ne sont pas partisans de l’ancien Premier Ministre ». « Nous verrons bien ce qui nous attend. Les fidèles catholiques – conclut le Père Watchasin – nourrissent de bons espoirs pour l’avenir. Ils ont prié pour les élections et ils prient maintenant pour le nouveau gouvernement ». (PA) (Agence Fides 04/07/2011)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network