ASIE/TERRE SAINTE - Un réseau d’écoles pour les enfants bédouins Jahalin

mercredi, 17 novembre 2010

Jérusalem (Agence Fides) – Sur les terrains déserts et inhospitaliers qui s’étendent en direction de la Vallée du Jourdain, entre Jérusalem-est et Jéricho, vit marginalisée tant par les autorités palestiniennes qu’israéliennes la communauté des bédouins Jahalin. Il s’agissait à l’origine d’une communauté semi-nomade, expulsée de son territoire d’appartenance par les militaires israéliens entre 1948 et 1950. Après 1953, les Jahalin déplacèrent leurs campements et vivent désormais sur un territoire dégradé, parmi les détritus à ciel ouvert des quartiers arabes de Jérusalem-est. Les seuls édifices qui peuvent être construits sont de précaires baraques privées d’eau courante, d’énergie électrique et de services hygiénico-sanitaires. Tous ces facteurs, ajoutés aux forts taux de pauvreté, de chômage et de discrimination ont d’importantes répercussions principalement sur la partie la plus vulnérable de la population, à savoir les enfants les plus jeunes lesquels ne peuvent fréquenter les écoles et qui, pour étudier dans les écoles de l’UNRWA (Agence des Nations Unies pour les Réfugiés palestiniens) situées à 30 Km de distance, doivent chercher des personnes qui les y accompagnent chaque jour en risquant leur vie sur les routes tortueuses et encombrées par la circulation.
Déjà en 2008, les missionnaires Comboniennes avaient commencé à travailler avec les bédouins de cette ethnie en faisant de l’éducation des plus jeunes leur priorité. Avec différentes organisations civiles et religieuses, les jeunes volontaires juifs canadiens et les Rabbins israéliens pour les Droits de l’Homme (RHR-il), elles sont parvenues à organiser une « école » comprenant quatre salles de classe, un bureau pour l’administration, une cour et des toilettes, l’école en question ayant été réalisée avec 3.000 pneumatiques remplis de terre. Par ailleurs, avec l’aide de l’organisation catholique espagnole Manos Unidas, a été ouvert un réseau d’écoles destiné aux plus petits dans des tentes et des baraques des campements bédouins, réseau qui est en mesure d’accueillir au départ 120 garçonnets et fillettes. Est également prévue la formation de 10 jeunes institutrices bédouines près le centre Al Sabah de Jérusalem-est au travers de cours intensifs d’éducation infantile de la durée de trois mois. (AP) (17/11/2010 Agence Fides)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network