http://www.fides.org

Dossier

2007-03-10

Instrumentum mensis Februarii pro lectura Magisterii Summi Pontifici Benedicti XVI, pro evangelizatione in terris missionum

Le Pape Benoît XVI a publié au mois de février un Message pour le Carême 2007, en donnant ainsi aux fidèles une aide importante pour vivre avec intensité les quarante jours qui précèdent la Fête de Pâques. « Le Carême est une période propice pour apprendre à faire halte avec Marie et Jean, le disciple préféré, auprès de Celui qui, sur la Croix, offre pour l'Humanité entière le sacrifice de sa vie (cf. Jn 19, 25). Aussi, avec une participation plus fervente, nous tournons notre regard, en ce temps de pénitence et de prière, vers le Christ crucifié qui, en mourant sur le Calvaire, nous a révélé pleinement l'amour de Dieu”
Comme l’Encyclique “Deus Caritas est” a été consacrée par le Saint-Père au thème de l’amour, de même, le Message pour le Carême a comme centre l’Amour de Dieu, dans sa double signifaction d’agape et d’eros : « Le terme agapè, que l'on trouve très souvent dans le Nouveau Testament, indique l'amour désintéressé de celui qui recherche exclusivement le bien d'autrui; le mot eros, quant à lui, désigne l'amour de celui qui désire posséder ce qui lui manque et aspire à l'union avec l'aimé. L'amour dont Dieu nous entoure est sans aucun doute agapè. En effet, l'homme peut-il donner à Dieu quelque chose de bon qu'Il ne possède pas déjà? Tout ce que la créature humaine est et a, est un don divin: aussi est-ce la créature qui a besoin de Dieu en tout. Mais l'amour de Dieu est aussi eros…Ces textes bibliques indiquent que l'eros fait partie du coeur même de Dieu: le Tout-puissant attend le "oui" de ses créatures comme un jeune marié celui de sa promise. Malheureusement, dès les origines, l'humanité, séduite par les mensonges du Malin, s'est fermée à l'amour de Dieu, dans l'illusion d'une impossible autosuffisance (cf. Gn 3, 1-7). En se repliant sur lui-même, Adam s'est éloigné de cette source de la vie qu'est Dieu lui-même, et il est devenu le premier de "ceux qui, leur vie entière, étaient tenus en esclavage par la crainte de la mort" (He 2, 15). Dieu, cependant, ne s'est pas avoué vaincu, mais au contraire, le "non" de l'homme a été comme l'impulsion décisive qui l'a conduit à manifester son amour dans toute sa force rédemptrice.
A la fin de son Message, le Saint-Père rappelle aussi ceux qui souffrent : « Le Carême est pour chaque chrétien une expérience renouvelée de l'amour de Dieu qui se donne à nous dans le Christ, amour que chaque jour nous devons à notre tour "redonner" au prochain, surtout à ceux qui souffrent le plus et sont dans le besoin. De cette façon seulement nous pourrons participer pleinement à la joie de Pâques ».

Le Pape benoît XVI a adressé des encouragements tout particuliers à ceux qui souffrent, et en particulier aux malades, le jour de la fête de Notre-Dame de Lourdes, 15° Journée Mondiale du Malade. Au terme de la Messe célébrée par la Basilique Saint-Pierre par le Cardinal Ruini, le Pape est venu dans la Basilique et a adressé la parole aux fidèles et aux malades : Que personne, en particulier ceux qui se trouvent dans des conditions de dure souffrance, ne se sente jamais seul et abandonné. Ce soir, je vous confie tous à la Vierge Marie. Après avoir connu d'indicibles souffrances, Elle a été élevée au ciel, où elle nous attend et où nous espérons nous aussi, pouvoir partager un jour la gloire de son divin Fils, la joie sans fin.

Comme c’est la coutume, le Saint-Père a participé ensuite, avec la Curie Romaine, aux Exercices Spirituels, prêchés par le Cardinal Giacomo Biffi, archevêque émérite de Bologne. Il avait choisi pour thème ! Cherchez les choses d’En-haut, là où se trouve le Christ assis à la droite de Dieu ; pensez aux choses d’En-haut, non à celles de la terre » (Colossiens 3, 1-2)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network