http://www.fides.org

Asia

2003-05-14

ASIE / CHINE - PRIERE ET SOLIDARITE POUR COMBATTRE LE SRAS : LA COMMUNAUTE CATHOLIQUE EST AUX COTES DE LA POPULATION CHINOISE

Pékin (Agence Fides) – Depuis le début de l’épidémie de SRAS, la communauté catholique de Pékin s’est mobilisée pour combattre le mal.
La prière, déclarent les catholiques de Chine continentale, est le moyen le plus efficace. Le 30 avril et le 5 mai, la paroisse de l’Immaculée à Pékin a célébré des Messes avec des intentions particulières pour prier le Seigneur et la Sainte Vierge, appelée « douce Mère de tous ceux qui souffrent du SRAS et de tous ceux qui travaillent pour combattre le SRAS ».
Tout en désirant participer à ces initiatives, les fidèles catholiques respectent les mesures de précautions adoptées : pour éviter des risques possibles de contagion, les prêtres ont célébré la Messe dans le jardin de la paroisse, avec quelques fidèles seulement, pour représenter toute la communauté.
On a prié pour que le Seigneur bénisse la terre chinoise et tout le peuple, pour que ne baisse pas la solidarité et la conviction de pouvoir surmonter la crise du SRAS, et pour que l’on puisse retourner à une vie pacifique et sereine. Les fidèles ont prié pour tous ceux qui travaillent « en première ligne », médecins et infirmiers, pour que le Seigneur « protège ces héros qui sauvent la vie de leurs frères avec dévouement et avec compétence ». Des prières aussi pour tous les malades qui sont en quarantaine, pour que le Seigneur les console, en les aidant à retrouver l’espérance, la confiance et le courage. La communauté a prié pour la paix et pour le salut de toute l’humanité, en demandant que « le Seigneur donne l’esprit chrétien de solidarité et de fraternité réciproque pour combattre ensemble l’ennemi commun qu’est le SRAS ».
Le jour de la Fête Internationale des Infirmiers (le 12 mai), plusieurs curés de Pékin ont rendu visite aux familles des catholiques qui travaillent dans les hôpitaux, et de nombreux catholiques ont apporté des fleurs en geste de solidarité. En outre, l’Eglise catholique chinoise a offert au Centre de Crise sur le SRAS, la somme de 3.200.000 euros : c’est le don le plus important reçu par le Centre. (Agence Fides, 14 mai 2003, 29 lignes, 369 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network