http://www.fides.org

Vaticano

2003-10-20

VATICAN - LE PAPE JEAN PAUL II BEATIFIE MERE TERESA : « PAR LE TEMOIGNAGE DE SA VIE, MERE TERESA RAPPELLE A TOUS QUE LA MISSION EVANGELISATRICE DE L’EGLISE PASSE PAR LA CHARITE, ALIMENTEE DANS LA PRIERE ET DANS L’ECOUTE DE LA PAROLE DE DIEU »

Rome (Agence Fides) – Le dimanche 19 octobre, à 10 heures, le Pape Jean Paul II a présidé la Messe solennelle concélébrée sur le parvis de la Basilique Saint-Pierre à l’occasion de la Journée Mondiale des Missions, et a procédé à la Béatification de la Servante de Dieu, Mère Teresa de Calcutta (1910-1997). « N’est-il pas significatif que sa béatification se produise le jour où l’Eglise célèbre la Journée Mondiale des Missions », s’est demandé le Pape dans l’homélie. « Par le témoignage de sa vie, Mère Teresa rappelle à tous que la mission évangélisatrice de l’Eglise passe par la charité, alimentée dans la prière et dans l’écoute de la Parole de Dieu. Elle est emblématique de ce style missionnaire, l’image qui retrace la nouvelle Bienheureuse qui tient d’une main un enfant et de l’autre le chapelet du Rosaire. Contemplation et action, évangélisation et promotion humaine : Mère Teresa proclame l’Evangile par sa vie toute donnée aux pauvres, mais, en même temps, plongée dans la prière ».
La cérémonie a rassemblée des dizaines de milliers de pèlerins venus de toutes les parties du monde. Sur le parvis de Saint-Pierre, il y avait aussi une trentaine de Délégations officielles ; parmi elles, le Président de la République d’Albanie, le Président de la République de Macédoine, le Premier Ministre de France et Madame Chirac, l’épouse du Président ; d’Italie, le Ministre de la Justice. En réponse au désir des Missionnaires de la Charité, il y avait, à côté de l’autel, 2.000 pauvres dont elles s’occupent, et, après la cérémonie, ils ont été invités à prendre leur repas dans la Salle Paul VI. « Je suis personnellement reconnaissant à cette femme courageuse, que j’ai toujours sentie à mes côtés, a encore déclaré le Pape dans l’homélie. Icône du Bon Samaritain, elle se rendait partout pour servir le Christ dans les plus pauvres parmi les pauvres. Ni les conflits et les guerres ne parvenaient à l’arrêter. De temps à autre elle venait me parler de ses expériences au service des valeurs évangéliques… Dans les heures les plus sombres, elle s’attachait avec plus de ténacité à la prière devant le Saint-Sacrement. Ce lourd tourment spirituel l’a amenée à s’identifier toujours plus avec ceux qu’elle servait chaque jour, en en expérimentant la peine et parfois aussi le rejet. Elle aimait répéter que la plus grande pauvreté est celle d’être indésirés, de n’avoir personne qui prenne soin de toi. Rendons grâce à cette petite femme amoureuse de Dieu, humble messagère de l’Evangile et bienfaitrice infatigable de l’humanité. Nous honorons en elle une des personnalités les plus importantes de notre époque. Recevons son message et suivons son exemple ».
Au terme de la Messe, avant la prière de l’Angélus, le Saint-Père a salué les nombreux pèlerins venus du monde entier. « En nous préparant à réciter l’Angélus, rappelons que la Très Sainte Vierge Marie a toujours été le modèle de Mère Teresa, dans la prière et dans l’action missionnaire. Grâce à l’intercession de la nouvelle Bienheureuse, que la Sainte Vierge nous obtienne de progresser dans l’amour de Dieu et du prochain ». (S.L.)
(Agence Fides, 20 octobre 2003, 42 lignes, 576 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network