VATICAN - LES PRIERES DE LA VIE CHRETIENNE DANS TOUTES LES LANGUES : EESTI (Estonien) (II)

mercredi, 24 janvier 2007

Rome (Agence Fides) - LES RACINES CHRETIENNES DES PEUPLES D’EUROPE
Evangélisation des Pays Baltes
Aussi appelées croisades nordiques, les croisades baltes ont été menées par les puissances de l'Occident chrétien contre les peuples païens du nord-est de l'Europe riverains de la mer Baltique à partir de la fin du XIIe siècle : les peuples baltes, et également les habitants originaires de la Prusse désignés sous le nom de Vieux-Prussiens.
Leur lancement a été officiellement prononcé par Célestin III en 1193, mais les royaumes germaniques et scandinaves déjà convertis au catholicisme avaient commencé à envoyer des croisés à la conquête de leurs voisins païens à cette date.
Elles durent jusque le début du XIVe siècle siècle ; comme bien des croisades, elles se détournent de leur but originel et s'achèvent dans la territorialisation des ordres militaires qui l'ont conduite.
1165 : Le moine français Fulco est nommé évêque missionnaire en Estonie ;

L'Eglise catholique entreprend sa reconstruction
L'Église catholique de Lettonie compte un peu plus de 5.000 fidèles (cf statistiques ci-dessous, données par l’Eglise d’Estonie, octobre 2006), Si les changements de l'époque soviétique et de l'urbanisation ont conduit vers la capitale et les autres villes du pays une partie de cette communauté, sa région d'origine est surtout la zone rurale du sud du pays, où la langue présente des particularités suffisamment importantes pour justifier une édition propre de la petite Bible « Dieu parle à ses enfants» en latgale (langue du pays du même nom, le Latgale, une des quatre régions storico-culturelles , située dans la partie orientale du territoire).
À l'époque soviétique, la persécution de cette Église a été aussi dure qu'ailleurs pour l'Église latine dans les pays baltes, mais la Lettonie avait eu le privilège d'avoir le seul lieu de formation toléré pour tous les futurs prêtres de l'Église catholique de rite latin. Un bâtiment avait été construit à cet usage en pleine période soviétique. Il accueille aujourd'hui trente-six séminaristes, tous lettons, puisque tous les autres États issus de la dissolution de l'Union soviétique ont aujourd'hui un ou plusieurs séminaires.
Statistiques :
Superficie: 45.226 km².
Population: 1.334.000 habitants
Tout le territoire de l’Estonie forme l’Administration Apostolique d’Estonie, avec comme Ordinaire, S. Exc. Mgr Philippe Jourdan, Administrateur Apostolique résidant à Tallinn en Estonie

Catholiques: 5.745
Paroisses: 8, dont 1 pour les catholiques Ukrainiens de rite oriental
Prêtres : 13, dont 1 est incardiné dans l’Administration Apostolique d’Estonie, 2 sont en retraite mais sont toujours en service, 4 religieux (1 Franciscain et 3 Dominicains), 1 de la Prélature de l’Opus Dei, 1 Ukrainien et 4 d’autres Diocèses (1 de Latvia, et 3 de Newark, NJ, Etats-Unis
Couvents: 6, dont des Dominicains, 1 des Missionnaires de la Charité (Mère Teresa de Calcuta), 1 des Soeurs Brigittines du Très Saint Sauveur à Tallin, 2 de la Congrégation des Soeurs Féliciennes (1 à Athme et 1 à Narwa dans la partie orientale de l’Estonie), et 1 de la Congrégation des Soeurs de l’Immaculée Conception à Tartu.
Moines: 4 prêtres, 1 Franciscain, 3 Dominicains
Religieuses: 19, dont 4 Missionnaires de la Charité, 8 Brigittines, 4 Féliciennes, 1 de la Congrégation des Soeurs du Saint Sang de Jésus, et 3 Soeurs de l’Immaculée Conception, dont 4 sont des Missionnaires de la Charité, 8 Brigittines, 4 Féliciennes, 1 de la Congrégation des Soeurs du Saint Sang de Jésus, et 3 religieuses de l’Immaculée Conception.

L'Estonie fait partie de l'Union européenne depuis le 1er mai 2004 et a prévu d'adopter l'euro le 1er janvier 2008. Elle est membre de l'OTAN depuis le 29 mars 2004.

Le Pape Jean Paul II a fait son 61° voyage du 4 au 10 septembre 1993 - Lituanie, Lettonie et Estonie

Annuario Pontificio 2006
D’après le Calendrier Liturgique de l’Administration Apostolique d’Estonie (Eesti Apostelliku Administratuuri aadressraamat ja kalender, A.D. 2006)


(J.M.)
(Agence Fides, 24 janvier 2007)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network