http://www.fides.org

Asia

2003-10-14

ASIE / INDE - QUEL EST LE ROLE DES CHRETIENS POUR LA RECONCILIATION DANS LES CONFLITS ETHNIQUES ET RELIGIEUX ? ON EN PARLE DANS L’INDE NORD-ORIENTALE – UNITE DES DIFFERENTES CONFESSIONS RELIGIEUSES POUR LA DETENTE ET POUR LA PAIX

Imphal (Agence Fides) – La région du nord-est de l’Inde est une des régions instables du Pays, avec des conflits sociaux, ethniques, territoriaux entre tribus et comunautés diverses, ou pour l’autonomie vis-à-vis du gouvernement central. C’est pourquoi de nombreux dirigeants religieux de 16 Confessions se sont rencontrés dernièrement à Imphal, Capitale de l’Etat de Manipur, dans la région nord-orientale, pour discuter de la contribution possible que la communauté chrétienne pouvait apporter pour mettre fin aux conflits, et pour le processus de réconciliation.
Les chrétiens ont souligné que leur communauté œcuménique était un premier pas vers l’harmonie. « Après des années d’incompréhension, nous sommes finalement ensemble pour parler d’une même voix : c’est vraiment une œuvre de Dieu. Par la grâce de Dieu, nous sommes unis pour prêcher la réconciliation. C’est un bon début », a déclaré à l’agence Fides le Père K. George, de l’Archidiocèse de Imphal.
« L’unité entre les Eglises chrétiennes est nécessaire pour pouvoir étendre la réconciliation dans la société qui nous entoure. Nos devons travailler avec conviction pour ceci », ajouté le révérend Simon de l’Eglise baptiste, en déclarant que les chrétiens pouvaient servir de médiateurs dans les différents conflits.
M. Peter Senpu Kuki, laïc catholique a noté que l’élément culturel et mental était très important pour mettre fin à un conflit de quelque nature que ce soit. : « Il faut découvrir ce qu’il y a dans l’esprit des gens : si prévaut le désir de vengeance, il faut chercher à changer la propension à la haine en des sentiments de dialogue et de pardon ».
Ce qui préoccupe plus les chrétiens c’est le district de Chandal dans l’Etat de Manipur, où le conflit entre groupes ethniques a touché aussi les femmes et des enfants. La communauté chrétienne se sente fortement interpellée pour arrêter l’escalade de la violence.
Etat croisée des chemins des trafics de drogue, le Manipur est secoué par la violence inter-ethnique et séparatiste depuis plus de 30 ans. En 1947 déjà, année de l’indépendance de l’Inde, les Nagas, tribu des collines au nord de Imphal, commencèrent une lutte contre le gouvernement central, qui s’est durcie aux environs des années 1950. Les groupes rebelles qui se cachent souvent dans la jungle, se battent pour l’indépendance de l’Etat de Manipur. Les Nagas voudraient créer un grand Nagaland, Etat avec une ethnie unique. (P.A.)
(Agence Fides, 14 octobre 2003, 35 lignes, 424 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network