http://www.fides.org

Asia

2003-10-09

ASIE / IRAK - UN CHRETIEN CHALDEEN EST TUE A MOSSOUL : CRAINTE CROISSANTE D’ATTAQUES D’EXTREMISTES MUSULMANS – LE FONDAMENTALISME ISLAMIQUE TENTE D’INTIMIDER TOUS CEUX QUI TRAVAILLENT POUR UN IRAK DEMOCRATIQUE OU IL FAUT DE LA PLACE POUR TOUS ET POUR LES CROYANCES

Mossoul (Agence Fides) – La communauté chaldéenne d’Irak est en émoi : les actes d’intimidation se poursuivent contre les chrétiens, de la part de groupes fondamentalistes islamiques, et la communauté craint la reprise de l’extrémisme violent en cette phase de reconstruction du Pays. Le dernier qui a suscité l’émoi et la préoccupation s’est produit au début du mois d’octobre à Mossoul, dans le nord de l’Irak : un chrétien chaldéen a été tué dans son commerce par l’explosion d’une grenade. Safa Sabah Koshi, chaldéen, propriétaire d’un commerce de denrées alimentaires et de boissons, a été victime de cet attentat, et son cousin Meyaser Karim Koshi a été grièvement blessé.
Commentant cet attentat, le Père Nizar Seema, prêtre chaldéen de Karakosh, un village près de Mossoul, a déclaré à l’Agence Fides : « Nous autres chrétiens, nous sommes préoccupés face à la croissance du fondamentalisme islamique, et en particulier dans la région de Mossoul. C’est un phénomène présent chez les musulmans chiites, mais aussi chez les sunnites où se développe le courent wahhabite financé par l’Arabie Saoudite qui s’appuie sur les jeunes chômeurs qui deviennent des proies faciles de ces mouvements extrémistes ».
« C’est une situation inacceptable. Tant que le gouvernement provisoire tolérera ces actes, les Chaldéens seront l’objet d’attaques, et de nombreux innocents y perdront la vie. Alors que les groupes musulmans veulent imposer par la force leur vision fondamentaliste de l’islam, nous, chrétiens nous voulons construire un Irak laïc nouveau, où il y ait de la place pour tous, et où personne ne soit l’objet de discrimination ou de persécution à cause de ses croyances » déclare à l’agence Fides une autre source chaldéenne en Irak.
Le fondamentalisme, expliquent les sources, s’est développé au lendemain de la chute du régime despotique de Saddam Hussein, prenant comme cible, par exemple, les vendeurs de boissons alcoolisées, en multipliant les intimidations et les menaces. Boire ou vendre de l’alcool est en effet interdit par la foi islamique, mais n’est pas interdit par la loi civile irakienne.
La communauté chaldéenne est très active et laborieuse ; et, après la chute du régime, elle a ouvert des commerces d’artisanat, des activités commerciales, de petits hôtels : Cette diligence n’est pas bien acceptée par de nombreux musulmans. C’est pourquoi, dans ces derniers mois, les catholiques chaldéens ont été victimes de plusieurs attaques : au mois de mai 2003, deux vendeurs de boissons alcoolisées ont été tués à Bassora dans leur commerce, et quelques jours plus tard, deux autres chrétiens ont été tués à Bagdad, où plusieurs commerces de boissons alcoolisées ont été détruits.
Et pourtant, la communauté chaldéenne n’enfreint pas les lois en vigueur dans le pays ; au contraire, elle aide de nombreuses personnes, par les paroisses chaldéennes auxquelles les fidèles donnent régulièrement leurs offrandes. Les Eglises chrétiennes, en effet, avec leur réseau de Caritas, aident de nombreuses familles musulmanes dans les quartiers des villes irakiennes, et dans tout le Pays. (P.A.)
(Agence Fides, 9 octobre 2003, 43 lignes, 527 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network