http://www.fides.org

Africa

2003-10-03

AFRIQUE / SENEGAL - OUVERTURE A DAKAR DE L’ASSEMBLEE DES EVEQUES AFRICAINS. LE SECRETAIRE DE LA CONGREGATION POUR L’EVANGELISATION DES PEUPLES DECLARE : « L’EGLISE REFUSE POUR L’AFRIQUE LA LOGIQUE DE LA MARGINALISATION »

Dakar (Agence Fides) – Le mercredi 1° octobre s’est ouverte à Dakar au Sénégal l’Assemblée Plénière du Symposium des Conférences Episcopales d’Afrique et de Madagascar (SCEAM).
Mgr Robert Sarah, Secrétaire de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples y participe. Dans l’homélie de la Messe du 1° octobre, fête de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et Patronne des Missions, il a apporté le salut de la Congrégation aux représentants de l’Eglise africaine : « Je vous apporte l’affection et la bénédiction de notre vénéré Père le Pape Jean Paul II. Je vous assure qu’il n’a pas oublié le Sénégal, et qu’il porte dans son coeur de manière spéciale l’Afrique entière, en la rappelant sans cesse dans sa prière quotidienne ». Rappelant la vocation missionnaire de tous les chrétiens, Mgr Sarah a déclaré : « A la suite de sainte Thérèse, l’humble religieuse qui est devenue Patronne des Missions et Docteur de l’Eglise, nous comprenons que la Mission commence en premier lieu dans le cœur, par la prière et la contemplation intérieure de Dieu ».
Dans son discours d’ouverture, Mgr Sarah a déclaré : « L’Eglise se sent unie au destin des hommes et des femmes de notre continent, et affronte courageusement avec eux tous les problèmes et toutes les situations quotidiennes de leur vie. Le christianisme fait partie intégrante de l’histoire de l’Afrique, de notre héritage religieux, culturel et social ». Parlant de la situation sociale du continent, il déclare : « Nos peuples ont été souvent nourris de fausses promesses et de mensonges. Leurs conditions de vie se sont détériorées, le respect de leur dignité et de leur liberté d’enfants de Dieu n’ont connu que des tribulations et des tromperies. Face au fatalisme qui se répand et qui détruit la joie des familles et les espérances de notre continent, l’Eglise refuse pour l’Afrique la logique de la marginalisation qui est au cœur du système de la mondialisation. Parmi les grands rêves d’indépendance, les illusions perdues des idéologies du développement, l’Eglise d’Afrique propose avec patience et avec détermination la foi en Dieu, la foi au quotidien, et la foi dans l’avenir, la foi dans l’homme ». Pour cela, selon le Secrétaire du Dicastère Missionnaire, « la responsabilité des Evêques est principalement celle d’édifier l’Eglise sur les pierres vivantes que sont les baptisés, les personnes consacrées, les laïcs et les catéchistes, tous les membres de l’Eglises, unis à tous les hommes de bonne volonté ». Dans ce contexte, « Le SCEAM doit avoir une présence prophétique sur le continent, être un véritable instrument de communication et de collaboration pastorale entre les Eglises locales ».
Mgr Sarah a enfin remercié Mong Théodore Adrien Sarr, Archevêque de Dakar, et toute la Conférence Episcopale Inter-territoriale du Sénégal, Mauritanie, Cap Vert et Guinée-Bissau, pour l’accueil chaleureux et pour les sacrifices faits pour la préparation de l’Assemblée. L’Assemblée se terminera le 12 octobre. (L.M.)
(Agence Fides, 3 octobre 2003, 40 lignes, 509 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network