ASIE/INDE - La violence contre les chrétiens ne cesse pas malgré la pandémie

vendredi, 11 juin 2021 droits fondamentaux   liberté religieuse   société civile   violence   eglises locales  

New Delhi (Agence Fides) - Au cours des cinq premiers mois de 2021, en 151 jours de l'année en cours, malgré la grave situation de pandémie, 127 épisodes de violence contre les chrétiens ont eu lieu en Inde : c'est ce qu'a rapporté à l'Agence Fides le " United Christian Forum " (UCF), en rapportant les données obtenues du " toll free number ", une ligne téléphonique activée pour suivre les épisodes de violence contre les fidèles dans le pays. Parmi les plaintes enregistrées au numéro vert par les chrétiens indiens, on trouve des attaques de foules ou des menaces et intimidations de toutes sortes, pour des raisons d'appartenance religieuse. "En outre, il y a une tendance à ne pas déposer le First Information Report (FIR), la plainte officielle remise à la police, qui n'a été déposée que dans 15 cas sur 127 épisodes de violence", note à Fides A.C. Michael, laïc catholique et dirigeant de l'UCF.
Selon les données transmises à Fides, l'État de Chhattisgarh, dans le centre de l'Inde, est en tête du décompte du plus grand nombre d'incidents (19), tandis que 17 cas se sont produits au Karnataka et au Jharkhand. La violence religieuse, note-t-on, peut être exacerbée par les conditions de pauvreté et d'indigence dues à la pandémie, dans tout le pays.
Au cours de ces incidents, 555 femmes, 120 dalits et 189 membres de tribus ont été blessés. Les incidents de violence religieuse, note l'UCF, "sont devenus si courants que plus personne n'éprouve le besoin de les condamner, y compris les dirigeants politiques, de la société civile et religieux", déclare Michael, mettant en garde contre le danger de l'indifférence. Grâce aux interventions des avocats et des bénévoles qui fournissent une assistance juridique et sociale gratuite, au cours des six premiers mois de cette année, 28 lieux de culte ou réunions de prière ont été rouverts tandis que 66 fidèles chrétiens arrêtés par la police ont été libérés.
L'UCF, basée à New Delhi, est une organisation qui promeut les droits fondamentaux et civils. C'est un organisme chrétien interconfessionnel qui défend les droits de la minorité chrétienne. Elle travaille avec des partenaires de réseau tels que Alliance Defending Freedom India, Religious Liberty Commission of Evangelical Fellowship of India (EFI) et Christian Legal Association. Ensemble, ces organisations promeuvent les droits de l'homme et la liberté religieuse en Inde.
Selon le recensement de 2011, l'Inde compte 966 millions d'hindous, soit 80 % de sa population de 1,3 milliard d'habitants. Il y a 172 millions de musulmans (14%) et 29 millions de chrétiens (2,3%).
(SD-PA) (Agence Fides 11/6/2021)


Partager:
droits fondamentaux


liberté religieuse


société civile


violence


eglises locales