AMERIQUE/GUATEMALA - Elire des Administrateurs de la justice fiables, préparés et indépendants de tout type de pression

lundi, 1 mars 2021 elections   justice   corruption   trafic de stupéfiants   conférences épiscopales  

Guatemala (Agence Fides) – Face aux « difficultés évidentes et prolongées » concernant l'élection des membres des Cours de justice suprême, d'appel et de Constitutionnalité, les Evêques, en tant que citoyens et Pasteurs de l'Eglise, proposent leurs réflexions dans un communiqué intitulé « Le Seigneur aime la justice » (Ps 37, 28), parvenu à l'Agence Fides.
Tout d'abord, la Présidence de la Conférence épiscopale met en évidence le fait que « tout pays qui veut vivre selon l'Etat de droit a besoin d'un système d'administration de la justice fiable, adapté à la loi et exercé par des personnes honnêtes, honorables, qui connaissent le Droit et indépendantes face aux pressions de tout type de la part de tout groupe ou personne ». Ils relèvent en outre la nécessité que les opérateurs de la justice « ne soient ni élus ni imposés par des organisations liées ouvertement ou non à la criminalité organisée et au trafic de drogue ».
Dans leurs réflexions, les Evêques rappellent ensuite que l'élection des juges et des magistrats établie par la Constitution de 1985 « a été balayé par un grand nombre d’intérêts, le plus souvent illégaux, lorsqu'ils n'étaient pas ouvertement délictueux et criminels » lesquels font mourir actuellement la justice et son administration au Guatemala tout comme la confiance qui était reposée en elle.
« Les scandales continuels relatifs aux personnes liés aux processus électoraux d'intégration des Cours constituent un drame qui met en discussion l'existence même de l'Etat de droit dans le pays » avertissent les Evêques, qui exhortent : « En tant qu'Eglise, dans la recherche du bien commun comme norme suprême de la coexistence, nous exhortons les responsables, actifs et passifs, au sein des processus électoraux des Cours, à contribuer à rendre possible la crédibilité de l'administration d de la justice et du juste choix de ses administrateurs ».
Enfin, ils invoquent Dieu afin qu'Il illumine et soutienne « ceux qui peuvent contribuer au renforcement de la justice au Guatemala, justice que notre peuple désire et que le Guatemala mérite ». (SL) (Agence Fides 01/03/2021)


Partager:
elections


justice


corruption


trafic de stupéfiants


conférences épiscopales