http://www.fides.org

Asia

2003-09-24

ASIE / INDE - « QUE L’ON NE CONDAMNE PAS A MORT CELUI QUI A TUE LE MISSIONNAIRES ; NOUS DEFENDONS TOUJOURS LA VALEUR DE LA VIE » DEMANDE L’EGLISE DE L’INDE

New Delhi (Agence Fides) – Justice, mais pas vengeance : l’Eglise catholique de l’Inde demande une condamnation, mais pas la peine de mort pour Dara Singh qui a tué en 1999 le missionnaire protestant australien Graham Staines et ses deux enfants, dans l’Etat de Orissa.
Darah Singh a été condamné le 22 septembre à la peine capitale par le tribunal du district de Bhubanswar dans l’Etat de Orissa, et ses complices ont été condamnés à la prison à vie ; les avocats ont déclaré qu’ils faisaient appel.
Le porte-parole de la Conférence Episcopale, le Père Babu Joseph, a déclaré à l’agence Fides : « la loi et la justice doivent suivre leur cours : la condamnation de Singh renforce notre confiance de l’Etat de droit qui existe en Inde. Le verdict prouve que la justice en Inde fonctionne et garantit les personnes sans défense. Mais, de toute façon, nous sommes contraires à la peine capitale : c’est contre nos principes fondamentaux de respect et de défense de la vie. Nous souhaitons qu’il soit donné à tout homme une nouvelle possibilité pour récupérer sa vie et retourner à vivre dans la société ».
D’après le Père Babu, qui a exprimé sa proximité et sa solidarité à la famille de Dara Singh, « il est seulement une victime : il a été poussé à faire des délits. L’Evangile nous enseigne à pardonner à ceux qui nous persécutent ».
Graham Staines a travaillé chez les lépreux dans l’Orissa pendant trente ans. Dara Singh et des complices ont incendié la roulotte dans laquelle le missionnaire et ses deux enfants de 7 ans et de 11 ans dormaient, dans la nuit du 22 janvier 1999, en l’accusant de convertir au christianisme les tribaux hindous de plusieurs villages de la région. (P.A.)
(Agence Fides, 24 septembre 2003, 26 lignes, 321 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network