ASIE/OUZBEKISTAN - Enregistrement d'une nouvelle Paroisse ralentie par la pandémie et poursuite de la vie ecclésiale grâce au recours à la technologie

vendredi, 29 mai 2020 corona virus   eglises locales   moyens de communication de masse   liturgie   prière  

Population d'Angren

Tachkent (Agence Fides) - « Le verrouillage a eu pour effet de bloquer la procédure d'enregistrement d'une nouvelle Paroisse dans la ville d'Angren. Au début de l'année, nous avions commencé à recueillir la documentation nécessaire à l'ouverture officielle de la nouvelle église et de la nouvelle unité pastorale mais tout s'est arrêté à cause de la pandémie dans la mesure où les bureaux administratifs sont fermés. Nous nous remettrons à l'oeuvre dès que possible. En Ouzbékistan, le confinement durera au moins jusqu'au 1er juin. Les lieux de culte sont fermés et pour l'heure, il n'existe pas de nouvelles quant à la réouverture bien que le nombre de contaminations par corona virus ne soit pas très élevé. Chaque jour, quelques nouveaux cas sont enregistrés. Tout cela comporte certainement des difficultés mais nous cherchons à être patients. En ce moment, nous intensifions la prière afin que Dieu nous aide à bloquer l'épidémie dans le monde entier ». C'est ce qu'indique à l'Agence Fides l'Administrateur apostolique d'Ouzbékistan, S.Exc. Mgr Jerzy Maculewicz.
La distanciation sociale n'a cependant pas freiné le dialogue interreligieux fervent qui caractérise le pays. « Par l'intermédiaire de l'application Telegram, qui permet à nous autres, responsables religieux, de demeurer en contact, le 14 mai dernier, j'ai demandé à tous de s'unir à la journée de prière interreligieuse promue par le Haut Comité pour la Fraternité humaine. Nous catholiques avons organisé l'exposition du Très Saint Sacrement, à laquelle nombreux sont ceux qui ont participé depuis chez eux grâce à Internet ». Au début de la pandémie en effet, Mgr Maculewicz a demandé aux plus jeunes prêtres de rechercher des moyens technologiques permettant de demeurer en contact avec les fidèles durant la période de confinement. « Nous avons acquis une caméra vidéo afin de pouvoir garantir une bonne qualité de l'image. Nous transmettons des Messes, des moments de prière et des rencontres bibliques sur des plateformes présentes sur Internet. Les célébrations ont lieu à huis clos à Tachkent, mais nous sommes heureux de savoir que, grâce à la technologie, y participent également les fidèles des autres villes ».
L'Evêque missionnaire raconte que, dans le pays, le nombre des contaminations par Covid-19 est d'environ 3.000 cas, alors que la réouverture se fait progressivement. Depuis quelques jours, certaines usines et entreprises de construction ont repris leur activité alors que les écoles, Universités, transports publics, bars et restaurants demeurent encore fermés. Le droit à l'instruction est garanti à distance grâce au recours à Internet. Ceux qui ne sont pas dotés d'ordinateurs utilisent le téléphone intelligent ou peuvent suivre les leçons transmises par une chaîne de télévision nationale. (LF) (Agence Fides 29/05/2020)


Partager:
corona virus


eglises locales


moyens de communication de masse


liturgie


prière