ASIE/AFGHANISTAN - Cadre politique congelé pour cause de pandémie et report des effets positifs de la paix

vendredi, 17 avril 2020 paix   solidarité   santé   politique   talibans  

Kaboul (Agence Fides) – Dix ans ont été nécessaires pour stipuler un accord et après celui signé entre le gouvernement et les talibans, l'espoir avait grandi. Cependant, à l'heure actuelle, l'urgence provoquée par le Covid-19 congèle de facto la situation et ramène l'Afghanistan dans une impasse politique et sociale. « Le premier désir pour cette nouvelle année est la paix. Je souhaiterais que les désaccords entre les hommes politiques trouvent une solution. Il me plairait que tous les jeunes du pays puissent se voir offrir la possibilité d'une instruction et une fois la paix revenue et terminée la pandémie, j'aimerais visiter toutes les provinces afghanes et les aider » indique dans un entretien accordé à l'Agence Fides Qais Murshid, 25 ans, responsable du mouvement environnementaliste « les vendredis de l'avenir - Afghanistan ». Il exprime tous les espoirs des jeunes afghans au cours des premières semaines du Nawrūz, l'équivalent du Nouvel An qui, selon le calendrier persan utilisé en Afghanistan, de l'an 1399.
Qais Murshid dresse également le bilan de l'année à peine achevée : « Nous avons obtenu des résultats importants pour le peuple afghan. Les élections ont finalement eu lieu et le gouvernement et les talibans ont signé un accord. En outre, ont été reconstruits certains sites d'intérêt historique et culturel et nous sommes parvenus à attirer l'attention du gouvernement sur le thème de l'environnement ».
Ainsi que le raconte le militant, le printemps 2020 semblait représenter un moment de sérénité et de reprise dans la situation compliquée du pays mais le cadre général fragile a été déstabilisé par la pandémie de Covid-19 et par les dangers que comporte cette dernière. Malgré l'accord de paix signé en février entre le gouvernement et le mouvement des talibans, la situation politique en Afghanistan demeure encore incertaine et la société continue à en souffrir. L'arrivée de l'urgence corona virus semble avoir congelé la situation notamment parce qu'un acteur important tel que les Etats-Unis est engagé sur le front intérieur à endiguer la crise.
Ainsi que l'a expliqué à l'Agence Fides le Père Giuseppe Moretti, missionnaire barnabite en Afghanistan de 1990 à 2015, « avec la signature de l'accord entre le gouvernement et les talibans, nous espérons que l'Afghanistan pourra commencer un véritable parcours vers la construction d'une nation humaine, un chemin fait de sérénité, de développement et de paix ». (LF-PA) (Agence Fides 17/04//2020)


Partager:
paix


solidarité


santé


politique


talibans