AMERIQUE/URUGUAY - Salvador García Pinto, député, médecin et père de famille vers la gloire des autels

vendredi, 27 juillet 2018 cause de béatification   laics   politique   avortement   eglises locales  

facebook

Montevideo (Agence Fides) – Le 25 juillet a officiellement débuté à Montevideo la cause en béatification et canonisation du Dr. Salvador García Pintos, médecin, député, enseignant, journaliste, cadre d’institutions catholiques de la société civile, marié et père de sept enfants. Né à Montevideo en 1871, il est mort à La Floresta en 1956. L’acte d’installation du Tribunal diocésain, présidé par S.Em. le Cardinal Daniel Sturla, Archevêque de Montevideo, a eu lieu à l’Archevêché, en présence de nombreux descendants du Serviteur de Dieu. Certains d’entre eux sont les promoteurs de la cause par l’intermédiaire d’une association créée ad hoc.
Le promoteur, Gerardo García Pintos, a lu à cette occasion des extraits de la lettre dans laquelle ils demandaient à l’Archidiocèse l’ouverture du procès : « Depuis sa mort, la vie de Salvador García Pintos a constitué un exemple non seulement pour sa nombreuse descendance mais aussi pour les 2.273 personnes qui ont expressément adhéré à la demande de présentation de la cause. Sa page sur Facebook, créée depuis moins d’un an, a déjà reçu la visite de quelques 50.000 personnes. Avec une fréquence croissante, arrivent des nouvelles de personnes qui demandent son intercession et se présentent des cas écrits témoignant de sa sainteté ».
Le Cardinal Sturla a décrit le médecin comme « une référence sûre en matière de défense de la vie humaine depuis sa conception », faisant allusion à son rôle en tant que parlementaire s’étant opposé à la légalisation de l’avortement dans les années 1930 – qui, notamment grâce à son travail, fut à nouveau considéré comme un délit – et l’a mis aux côtés d’autres « hommes politiques candidats à la gloire des autels » tels qu’Alcide de Gasperi, Robert Schuman et Giorgio La Pira. Marta, l’une des deux filles encore vivantes du médecin, a parlé avec émotions aux présents : « Le Pape qualifie les Béatitudes de carte d’identité des chrétiens. J’ai vu comment papa les a vécues et comment il a pratiqué l’amour du prochain décrit au chapitre 25 de l’Evangile selon Saint Matthieu ». Le Tribunal devra maintenant recueillir des témoignages et des preuves documentaires démontrant la pratique des vertus à un degré héroïque de la part du candidat.
Au terme de la phase diocésaine, qui peut durer quelques années, un rapport approfondi sera envoyé accompagné de la documentation y afférant au Vatican où le procès se poursuivra, devant arriver à déclarer Salvador García Pinto vénérable en cas d’issue positive. Sera alors nécessaire la confirmation d’un miracle obtenu par son intercession pour qu’il soit déclaré Bienheureux et, par la suite, d’un second pour la déclaration de sa sainteté. La cause de l’uruguayen Salvador García Pinto vient s’ajouter à celle de ses compatriotes Consuelo et Dolores Aguiar Mella, Bienheureuses Martyrs de la guerre civile espagnole, S.Exc. Mgr Jacinto Vera, premier Evêque du pays, Vénérable, et des Serviteurs de Dieu Walter Chango et Isidro Alonso (Père Cacho) et de la Bienheureuse fondatrice des Sœurs capucines Francesca Rubatto – née à Carmagnola, en province de Turin (Italie) et morte à Montevideo. (SM) (Agence Fides 27/07/2018)


Partager:
cause de béatification


laics


politique


avortement


eglises locales