ASIE/COREE DU SUD - Marche pour la Vie contre la légalisation de l’avortement

lundi, 18 juin 2018 droits fondamentaux   dignité humaine   vie humaine   eglises locales   mouvements ecclésiaux  

Séoul (Agence Fides) – Les catholiques coréens se mettent en marche pour défendre la vie. Tel est l’esprit de la Marche pour la Vie, manifestation qui a eu lieu dans les rues de Séoul le 16 juin pour dire non à la légalisation de l’avortement et réaffirmer l’engagement en faveur de la protection de la vie naissante.
Le peuple coréen est dans l’attente de la décision de la Cour constitutionnelle relative à la constitutionnalité de la norme interdisant l’avortement en Corée du Sud. Ainsi que l’a appris Fides, les participants à la Marche pour la Vie ont déclaré la légalité et légitimité de la mesure, se déclarant « prêts à s’opposer à l’abrogation de l’interdiction d’avorter » afin de défendre la vie de la mère et de l’enfant à naître.
Arrivés dans la Cathédrale de Séoul, les manifestants ont écouté S.Em. le Cardinal André Yeom Soo-jung, Archevêque de Séoul et Administrateur apostolique de Pyongyang, qui s’est adressé au Peuple de Corée au travers d’un message qui invite à accueillir et respecter la vie. Le Cardinal a ainsi déclaré : « La vie, qui semble si fragile et insignifiante, a un pouvoir extrêmement fort. Nous sommes tous responsables des limites et des conditions sociales qui contraignent des femmes à prendre des décisions irréversibles. L’avortement, toutefois, ne constitue pas le choix le meilleur et pas même une question de choix. Nous devrions chercher à construire une culture qui enseigne à respecter et à aimer la vie tous ensemble ».
La Marche pour la Vie constitue un mouvement pour la vie de niveau mondial, lancé dans les années 1970 aux Etats-Unis pour s’opposer à la légalisation de l’avortement et en faveur de la protection de la vie naissante. En Corée, existe une Fédération d’organisations ayant pour but d’établir la juste culture en faveur de la vie, soulignant la valeur et la dignité de toute vie. Certaines organisations de la société civile insistent pour abroger l’interdiction d’avorter sur la base des droits à l’autodétermination des femmes. Selon la communauté catholique en Corée, l’abrogation de cette interdiction d’avorter ne constitue pas le bon moyen pour respecter les droits des femmes. (PA) (Agence Fides 18/06/2018)


Partager:
droits fondamentaux


dignité humaine


vie humaine


eglises locales


mouvements ecclésiaux