http://www.fides.org

Africa

2003-09-16

AFRIQUE / GUINEE-BISSAU - APRES LE COUP D’ETAT DE DIMANCHE DERNIER, L’EVEQUE DE BISSAU EST NOMME A LA TETE DU CONSEIL NATIONAL DE TRANSITION. UN COMMENTAIRE DE L’EVECHE

Bissau (Agence Fides) – « C’est certainement une reconnaissance du rôle que l’Eglise a eu et continue à avoir pour la paix dans ce pays ». C’est le commentaire fait à l’agence Fides par des sources de l’Evêché de Bissau, sur la nomination de Mgr José Camnate na Bissign, Evêque de la Capitale de la Guinée-Bissau, à la tête du Conseil National de transition. Cet organisme est chargé de préparer la formation d’un gouvernement provisoire dans l’attente de nouvelles élections.
Après le coup d’Etat non sanglant du dimanche 14 septembre dernier, la Guinée-Bissau retourne à la normalité. « L’aéroport de la Capitale fonctionne normalement, et les frontières ont été rouvertes ; les gens circulent normalement dans les rues ». Hier, 15 septembre, les militaires putschistes, dirigés par le chef d’état-major, le général Verissimo Correia Scabre, ont organisé une réunion avec tous les représentants des partis de l’opposition, des représentants religieux et des organisations non gouvernementales et syndicales. Lors de la rencontre, il a été décidé de former un Conseil de transition pour préparer le retour de la démocratie, dirigé par Mgr Camnate.
« La communauté internationale avait condamné le coup d’Etat, mais elle se rend compte que le Président déposé, M. Kumba Yalla, ne respectait pas la démocratie, ayant renvoyé à plusieurs reprises les élections. Les militaires sont intervenus pour faire respecter la légalité dans le pays, et ils n’ont pas l’intention de détenir longtemps le pouvoir. Jusqu’à présent, ils maintiennent leurs promesses », concluent les sources de l’Agence Fides. (L.M.)
(Agence Fides, 16 septembre 2003, 23 lignes, 276 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network