AFRIQUE/MADAGASCAR - Intervention de la Commission épiscopale pour la Pastorale de la Santé suite à l’alarme peste

mardi, 17 octobre 2017

Internet

Antananarivo (Agence Fides) – A Madagascar est en cours une épidémie de peste pulmonaire, la forme la plus grave et la plus létale de la peste qui, selon le Ministère de la Santé local, a concerné jusqu’ici 343 personnes et causé la mort de 42 d’entre elles.
« En cette période d’inquiétude et de soucis qui sévissent à Madagascar, la Commission épiscopale pour la Pastorale des milieux de la santé manifeste la sollicitude de l’Eglise envers les familles des défunts, les malades de la peste et toute la communauté » peut-on lire dans la lettre de S.Exc. Mgr Marie Fabien Raharilamboniaina, Evêque de Morondava et Président de la Commission épiscopale pour la Pastorale de la Santé, parvenue à Fides.
« Nous encourageons l’effort du gouvernement à travers le Ministère de la Santé Publique dans sa lutte contre la propagation de la peste » poursuit l’Evêque.
L’Eglise « veut proche des personnels de santé et les encourage à poursuivre cette lutte avec persévérance et confiance. (…) Elle encourage tout un chacun à renforcer sans relâche la propreté de leur environnement (maison, rue, caniveau) et de mettre en pratique les recommandations du Ministère de la Santé Publique et de l’Organisation Mondiale de la Santé en cas de maladie et décès ».
L’Evêque continue en déclarant que l’Eglise invite en outre « tout un chacun à ne pas rejeter les suspects et les malades de peste ». Elle appelle à « la responsabilité de chacun à se prendre en charge à temps devant tout signe d’appel, aussi minime qu’il soit, car la peste est guérissable, la vigilance à toute tentative de corruption et de manipulation politique devant la situation de faiblesse de la population et la promptitude à communiquer en cas de suspicion ».
« Les dispensaires catholiques sont appelés à contribuer et à collaborer activement dans la prise en charge des malades, en respectant toutes les mesures de précaution requises. Que Notre-Dame du Rosaire nous accompagne dans cette lutte, la grâce et la paix de Notre Seigneur Jésus-Christ soient toujours avec nous » conclut Mgr Raharilamboniaina.
Sur le thème est intervenue également l’OMS, avertissant que la maladie se diffuse actuellement avec rapidité et présente un fort degré de contamination. Parmi les premières mesures visant à contenir l’urgence, le Premier Ministre, Olivier Mahafaly Solonandrasana, a annoncé l’interdiction des réunions publiques importantes par le nombre de participants, en particulier dans la capitale, Antananarivo, et dans les principales villes du pays.
Depuis 1980, la peste réapparaît chaque année dans le pays, généralement d’octobre à mars. Le premier décès a toutefois été enregistré le 28 août dernier. Selon l’Institut Pasteur, la peste a frappé 40.000 personnes en Afrique et en Asie au cours de ces 15 dernières années. (AR/AP) (Agence Fides 17/10/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network