AFRIQUE/SOUDAN DU SUD - L’intervention de Médecins avec l’Afrique CUAMM au profit des mères et des enfants fuyant dans les marais

samedi, 23 septembre 2017

CUAMM

Nyal (Agence Fides) – Voici quelques jours, les Evêques du Soudan du Sud émanaient une Lettre pastorale dans laquelle ils dénonçaient la situation de tension croissante présente dans le pays (voir Fides 19/09/2017). « Nous aussi sommes témoins, depuis des mois, de cette instabilité – indique le Dr. Giovanni Dall’Oglio, médecin du CUAMM et responsable de l’intervention sanitaire au profit des personnes ayant fui les affrontements et la faim dans les marais. La population locale, lorsqu’elle arrive à l’hôpital ou doit s’en aller, a peur de se déplacer dans les rues et a faim ». Le témoignage du médecin arrive de Nyal, où a été lancée une intervention d’urgence visant à offrir une assistance sanitaire aux personnes fuyant les affrontements et la faim. « Pour arriver ici – raconte le Dr. Dall'Oglio – ils doivent naviguer dans un labyrinthe de canaux s’étendant dans ces marais immenses à bord de canoes rudimentaires, qui, au plus, peuvent transporter quatre personnes. Dans certains cas, deux jours de navigation sont nécessaires. Maintenant, avec la saison des pluies, l’eau recouvrant une grande partie du territoire, la population se sent en sécurité ici, à Nyal. Le Nil a débordé à l’est et les marais s’étendent désormais en grande partie également à l’ouest là où se trouve la frontière avec l’Etat du Lac, sur le territoire duquel stationne l’artillerie de l’armée régulière. Maintenant, aucun moyen militaire ne s’aventure dans ces marais. La population peut donc se sentir en sécurité ici même si la pluie complique les déplacements des moyens humanitaires. Heureusement, les avions débarquent les biens essentiels envoyés par les différentes agences humanitaires : nourriture lyophilisée pour les malnutris, médicaments, matériaux de construction, tentes à donner aux centaines de nouvelles familles qui arrivent du nord, semences et matériel agricole et, rarement, véhicules automobiles. Nous de Médecins avec l’Afrique – continue le Dr. Dall’Oglio – ne demeurons pas spectateurs. Des matériels de construction pour le bloc opératoire et les quatre unités sanitaires arrivent finalement. D’ici peu arrivera également le John Deer, un tout-terrain indispensable pour se mouvoir dans cet environnement et atteindre les bénéficiaires du projet qui se sont déjà activés afin de préparer les pilotis sur lesquels réaliser leur unité sanitaire. Lorsque nous sommes allés leur dire qu’ils auraient eu, à court terme, leur poste de santé propre, la population nous a embrassé et des chants et danses de joie ont commencé, continuant même après notre départ ». (AP) (Agence Fides 23/09/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network