AMERIQUE/ETATS UNIS - Institution d’une Commission ad hoc « contre le péché de racisme » au sein de la Conférence épiscopale

lundi, 28 août 2017 eglises locales   racisme  

CNS photo/Gregory A. Shemitz

Washington (Agence Fides) – La Conférence épiscopale des Etats-Unis (USCCB) a institué en son sein une nouvelle Commission ad hoc contre le racisme, qui s’occupera d’affronter le péché de racisme au sein de la société et de l’Eglise, mais aussi le besoin urgent d’être unis pour trouver les solutions les plus adéquates. « Les derniers événements ont démontré la mesure selon laquelle le péché de racisme continue à affliger notre nation » a affirmé S.Em. le Cardinal Daniel N. DiNardo, Archevêque de Galveston-Houston et Président de l’USCCB, selon le communiqué parvenu à Fides. « Le préjudice peut passer inaperçu dans l’âme. En l’absence d’une réflexion dans la prière, elle peut nourrir la peur de ce qui est différent. Peut ainsi se développer un racisme excessif – a déclaré le Cardinal – mais la réflexion individuelle ne suffit pas. Elle doit conduire à l’action. Le travail de l’USCCB veut constituer une invitation à la conversion pour ceux qui se cachent derrière les capes blanches et les symboles nazis. Les viles expressions de violence à l’encontre des afro-américains et des autres personnes de couleur, du peuple juif, des immigrés etc., offensent notre foi mais nous unissent dans notre décision. Ne permettons pas aux forces de la haine de nier la dignité intrinsèque de toute personne humaine. La nation et le monde doivent voir l’unique corps du Christ se mobiliser en défense de nos frères et sœurs menacés ».
L’Evêque de Youngstown, S.Exc. Mgr George V. Murry, a été nommé Président de la nouvelle Commission, dont les membres seront choisis dans les prochains jours, sa première réunion étant attendue très prochainement. « Il me tarde de travailler avec mes frères Evêques et les communautés aux Etats-Unis pour écouter les besoins de ceux qui ont souffert à cause du péché de racisme et pour trouver ensemble des solutions à cette épidémie de haine qui a affligé également trop longtemps notre nation » a déclaré Mgr Murry. « Au travers de l’exemple d’amour et de miséricorde de Jésus, nous sommes appelés à être un peuple meilleur que celui dont nous avons reçu témoignage au cours des semaines et des mois passés. Par l’écoute, la prière et la collaboration, j’espère que nous trouverons des solutions durables et un terrain commun sur lequel le racisme ne trouvera plus de place, que cela soit dans nos cœurs ou dans notre société ». (SL) (Agence Fides 28/08/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network