AFRIQUE/ETHIOPIE - Témoignage d’un prêtre Fidei Donum

vendredi, 28 juillet 2017

GG

Adaba (Agence Fides) – « Nagaa, akkam jirtuu ? La paix soit avec vous ? Comment allez-vous ? Il me plait de commencer par cette salutation en Oromo, très largement utilisée pour saluer, souhaiter tout le bien du monde à celui auquel elle est adressée ». C’est ainsi que débute le témoignage envoyé à l’Agence Fides par le Père Giuseppe Ghirelli, missionnaire diocésain Fidei Donum, au terme du camp Missio 1 du Centre missionnaire du Diocèse d’Anagni (Italie) qui vient de s’achever à Adaba. « Votre visite a constitué pour moi une très grande joie – continue le Père Ghirelli en s’adressant aux participants au camp. Vous avez vécu avec moi le 3ème anniversaire du début de ma mission en Ethiopie. Le Seigneur, qui nous parle à travers l’histoire de chaque jour, qui se déroule autour de nous et au loin, m’a renforcé dans le fait de me sentir plus encore « Fidei donum diocésain » : non pas un navigateur en solitaire, mais un missionnaire qui perçoit, proche de lui, son Eglise d’origine. Votre présence m’a aidé à sentir et intérioriser le fait que le Diocèse n’est pas loin mais très proche même si, je vous l’avoue, je me suis senti de nombreuses fois abandonné dans cet environnement si différent du nôtre. J’ai reçu de vous un bel et bon élan pour continuer mon service missionnaire ».
« Au cours de la semaine passée ici, vous avez connu la mission de Robe, ses missionnaires, les laïcs et vous avez goûté certaines des belles choses existant en Ethiopie – continue le Père Ghirelli. Vous vous souvenez des visages, des situations, des endroits visités ? Vous aussi avez connu une Afrique à laquelle vous ne vous attendiez pas. J’ai vu avec plaisir que vous vous êtes insérés facilement dans le quotidien de la mission, fait de nouveautés et d’imprévus, comme l’eau pour la douche qui fait défaut. Mais vous vous êtes immédiatement adaptés. Vous ne vous êtes pas trop plaints. Vous vous êtes bien comportés. Maintenant, une fois revenus dans votre milieu naturel, il s’agira de faire fructifier cette expérience. Interrogez-vous donc sur ce qui vous a poussé à participer au camp Missio 1. Je pense que chacun d’entre vous a eu des motivations différentes mais, une fois le camp fini, cherchez à voir ce que le Seigneur vous a enseigné, ce qu’Il vous a donné de précieux pour votre vie. Alors le camp aura constitué une riche expérience ».
« Vous avez certainement compris que, comme le dit Jésus, « il y a plus de joie à donner qu’à recevoir ». Par ailleurs, si vous contemplez l’exemple qu’Il nous a laissé, vous parviendrez à comprendre que la vie vaut seulement si elle est donnée avec le style, les attitudes et la générosité démontrés par Jésus. La conviction que la mission d’annoncer l’Evangile à ceux qui ne l’ont pas encore reçu demeure un devoir important et que les missionnaires qui oeuvrent à ce service doivent être connus, encouragés et soutenus. Vous êtes maintenant appelés à être les animateurs missionnaires au sein du Diocèse. J’espère bien que, grâce à vous, croîtra la communion ecclésiale entre la jeune Eglise de Robe et l’antique Eglise d’Anagni » conclut le Père Ghirelli. (GG/AP) (Agence Fides 28/07/2017)


Partager: