AMERIQUE/EQUATEUR - Appel de l’Archevêque de Guayaquil au respect et au dialogue en vue du ballottage des élections présidentielles

jeudi, 9 mars 2017 elections   politique   pauvreté  
Ballotage dans le cadre des élections présidentiel

Ballotage dans le cadre des élections présidentielles

Guayaquil (Agence Fides) – « Il n’est pas suffisant de remporter les élections. Il est important de savoir gouverner. Cela requiert de la part de certains des attitudes telles que la proximité, l’écoute et le service, indépendamment de notre position politique ou religieuse » a prévenu S.Exc. Mgr Luis Cabrera Herrera, OFM, Archevêque de Guayaquil dans une Lettre ouverte aux candidats au ballottage des élections présidentielles qui aura lieu le 2 avril.
Dans sa lettre, parvenue à Fides, Mgr Cabrera Herrera invite les candidats au respect et au dialogue au cours de la campagne électorale qui débute demain, 10 mars.
« La proximité rend possible aux autorités le partage avec notre population et en particulier avec les plus vulnérables. L’écoute nous permet de découvrir ce que les personnes vivent, veulent et attendent de nous et pas exactement ce qui nous plairait entendre. Le service est le principe directeur de tout projet et programme social, politique ou économique » explique l’Archevêque, qui souligne que considérer le pouvoir en tant que service empêche la manipulation des pauvres. « Les exclus ne sont pas des objets mais des sujets et des protagonistes de leur histoire. Cette conviction requiert la reconnaissance, le respect et la promotion » conclut Mgr Cabrera Herrera.
Le candidat Lenín Moreno du parti Alianza País est arrivé en tête au premier tour des élections avec 38,8% des suffrages. N’ayant pas atteint le seuil des 40%, il ira au ballottage le 2 avril contre le candidat Guillermo Lasso du parti de centre-droit Movimiento Creo.
Lenín Moreno bénéficie du soutien du Président Correa alors que Guillermo Lasso, ancien banquier et ancien Ministre de l’Economie, dispose de plus de sympathisants grâce à la proposition faite à l’ensemble des responsables de l’opposition de mettre en place une concertation sur la gouvernabilité de l’Equateur. La première à accepter cette proposition a été la candidate sociale chrétienne, Cynthia Viteri, arrivée troisième lors du premier tour, qui a déclaré qu’elle soutiendra Guillermo Lasso lors du second tour. (CE) (Agence Fides 09/03/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network