AMERIQUE/MEXIQUE - Condamnation du meurtre d’un journaliste de la part de l’Evêque de Chilpancingo-Chilapa

samedi, 4 mars 2017 violence   droits fondamentaux   trafic de stupéfiants  
Dénonciation de l'homicide d'un journaliste à Ciud

Dénonciation de l'homicide d'un journaliste à Ciudad Altamirano

Chilpancingo (Agence Fides) – L’Evêque de Chilpancingo-Chilapa, S.Exc. Mgr Salvador Rangel Mendoza, a condamné l’homicide du journaliste Cecilio Pineda Birto intervenu à Ciudad Altamirano, Tierra Caliente, et a déclaré que la criminalité organisée « cherche à faire taire les voix des journalistes ».
L’Evêque a par ailleurs indiqué qu’en Tierra Caliente, et en particulier à Ciudad Altamirano, « la tension est trop élevée ». Il a donc invité les autorités à prêter une plus grande attention alors qu’il a demandé aux criminels de « respecter la vie des autres ».
« Malheureusement, nous vivons actuellement dans ce climat d’insécurité, en particulier en ce qui concerne les journalistes qui écrivent et informent et la vie est parfois très difficile. Ces groupes criminels veulent faire taire leur voix, voilà pourquoi ils les tuent » a déclaré l’Evêque. « Ce n’est pas le seul cas enregistré au sein de l’Etat de Guerrero » a dénoncé Mgr Rangel Mendoza, lequel a reconnu qu’être journaliste « est une profession difficile, mais nous ne pouvons pas accepter l’homicide pour faire taire leurs voix de communicateurs notamment parce que ce sont les voix du peuple, de la communauté ».
Le journaliste a été assassiné le 2 mars au soir alors qu’il lavait sa voiture à la station service. Selon le rapport annuel de Reporters sans frontières 2016, publié voici quelques jours, l’Amérique latine présente, pour l’année de référence, un bilan terrible avec 31 journalistes assassinés. Comme en 2015, le Mexique est encore en tête de la liste noire avec 13 homicides. Il est suivi par le Guatemala (8), le Brésil (4), le Honduras (3), le Venezuela, le Pérou et Salvador, avec un homicide dans chaque pays. Le Mexique est par ailleurs le troisième lieu le plus dangereux au monde où exercer la profession de journaliste. (CE) (Agence Fides 04/03/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network