AMERIQUE/REPUBLIQUE DOMINICAINE - Inquiétudes de l’Episcopat concernant les adolescents et les jeunes dominicains

samedi, 25 février 2017 jeunes   eglises locales   drogue   pauvreté  

Conf. Ep. Dominicana

Santo Domingo (Agence Fides) – « Adolescents et jeunes au sein de la réalité dominicaine » : tel est le titre du Message que la Conférence épiscopale de République dominicaine a publié à l’occasion du 173ème anniversaire de la commémoration de l’indépendance, fêtée le 27 février.
« Nous désirons partager avec tous certaines inquiétudes que nous avons concernant la réalité des adolescents et des jeunes » écrivent les Evêques dans le Message parvenu à Fides. Ils s’attardent par la suite à décrire la situation : 36,3% de la population dominicaine sont constitués de jeunes de 10 à 29 ans et parmi eux sont présentes de nombreuses valeurs qui font espérer en l’avenir, comme l’engagement dans les études, la disponibilité à créer des occasions de fête et de joie même dans les difficultés actuelles, la tendance à se réunir en valorisant l’amitié. En outre, de nombreux jeunes travaillent, faisant preuve de créativité et de sens de l’entreprise.
« En majorité, nos jeunes sont généreux et solidaires au sein de leurs communautés » soulignent les Evêques. Nombreux sont les jeunes qui cherchent le Seigneur au sein de l’Eglise catholique et d’autres communautés chrétiennes, en faisant partie de groupes juvéniles et en prêtant service dans la catéchèse, la liturgie, le service social etc. Le nombre des vocations au sacerdoce et à la vie consacrée tout comme aux différents ministères laïcs a augmenté. « Malgré les inégalités sociales, économiques et culturelles qui existent parmi nous, un grand nombre de familles soutient ses enfants dans leurs études et leur développement humain et chrétien, même au milieu d’une grande précarité ».
Les Evêques s’attardent ensuite, « avec tristesse et préoccupation » sur une série de situations douloureuses. Un grand nombre de jeunes naît dans des familles où manque une figure paternelle ou maternelle qui les guide et où le niveau d’agressivité est important. La pauvreté, qui frappe 40% des familles dominicaines, crée d’énormes inégalités et réduit les possibilités d’études et de progression dans la vie. Les responsables sociaux et politiques véritablement au service du peuple et ne faisant pas de la corruption un mode de vie font défaut. Les jeunes disposent de peu d’espaces pour se divertir de manière saine alors qu’en revanche ils ont beaucoup de possibilités de faire usage de drogue, de se dédier au jeu illicite, au sexe facile, à la prostitution, qui les portent à détruire leur vie. Le nombre des chômeurs a augmenté. Il représente maintenant 28,7% de la population des 15-24 ans alors que 19,7% de cette publication n’étudient ni ne travaillent. « Il est alarmants que les adolescents et les jeunes soient toujours plus impliqués dans des violences, des vols à main armée, des agressions, des homicides et toute sorte de délits, conduits à cela par l’usage et le trafic de drogue et par l’idéal d’un enrichissement facile, en prenant comme modèle des hommes politiques corrompus et des trafiquants de drogue ». Le Message dénonce par la suite l’usage néfaste des moyens de communication et des réseaux sociaux… alors qu’augmente le nombre de ceux qui se déclarent sans religion ou participent à des groupes ésotériques ou syncrétistes.
Les Evêques lancent donc un appel : « Après avoir vu la réalité de nos adolescents et de nos jeunes, nous invitons les familles, la société, les autorités et l’Eglise entière à faire un choix préférentiel en faveur de nos adolescents et de nos jeunes. L’accompagnement, le sens de la famille, la qualité de l’instruction, les sages principes de la Bible, la communauté et la société chrétienne seront essentiels pour que nos adolescents et de nos jeunes puissent prendre la vie de manière responsable comme un appel et une mission ».
Après avoir adressé une série d’exhortations aux familles, à la société et aux autorités, tout comme aux membres de l’Eglise, les Evêques, dans leur conclusion, encouragent les jeunes « à être protagonistes de leur vie et de leur vocation » et à « incarner les valeurs de l’Evangile, à suivre les traces de nos pères en accomplissant les devoirs civils, dans le respect des lois, pour honorer le pays dans ses symboles, ses héros et héroïnes et en contribuant à la protection de l’environnement. Soyez courageux. Ayez le courage de concevoir un monde meilleur ». (SL) (Agence Fides 25/02/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network