ASIE/INDONESIE - Appel d’organisations catholiques en faveur d’un vote honnête, équitable et transparent dans le cadre des élections régionales

mercredi, 15 février 2017 politique   minorités religieuses   liberté religieuse   société civile  

Djakarta (Agence Fides) – « Les élections doivent être participées, honnêtes, équitables et transparentes. Voter est une nécessité et une obligation pour tous les citoyens ». C’est ce qu’affirment cinq organisations catholiques dans un appel conjoint intitulé « Notre vote est en faveur de la nation et du pays », qui a été diffusé à l’occasion des élections régionales de ce jour, 15 février, lesquelles concernent 7 provinces, 76 districts et 18 villes d’Indonésie.
L’appel conjoint, envoyé à Fides, porte la signature des responsables de cinq Associations : l’Union des étudiants catholiques d’Indonésie, la Jeunesse catholique, l’Association des chercheurs catholiques, les Femmes catholiques d’Indonésie et le Forum de la Société catholique indonésienne.
Le texte diffusé rappelle que « le vote est un instrument visant à construire une civilisation meilleure qui se base sur le Pancasila – l’idéologie nationale – afin d’atteindre le bien commun ». « Lors de chaque élection, les citoyens ont le libre arbitre pour décider de leur vote sur la base de leur conscience. Il faut rejeter la politique corruptrice du commerce des votes ou des intimidations dans la mesure où cette dernière détruit la civilisation de la nation ».
Sollicitant tous les citoyens, chrétiens et non, « de participer plus activement aux élections régionales », le texte invite toute la société à « exercer le droit de vote en pleine conscience ». « N’ayez pas peur et ne soyez pas apathiques » exhorte le document.
Cela est très important, y compris dans la phase post électorale, observent les organisations catholiques en invitant chaque citoyen à référer aux autorités d’éventuelles fraudes ou intimidations rencontrées. Enfin, les électeurs sont invités à soutenir « des candidats qui aient la capacité et la volonté de créer une civilisation juste et pacifique en Indonésie, avec l’engagement de respecter et de conserver le Pancasila et le principe d’unité dans la diversité ». « Le pluralisme en Indonésie est en effet – affirme le texte – une bénédiction que Dieu donne à son peuple. Nous devons garder ce don en élisant un responsable qui garantisse l’engagement, l’intégrité et la fidélité au Pancasila et à la Constitution ».
A Djakarta, la région la plus importante concernée par le vote, plus de 7,1 millions de personnes sont enregistrés sur les listes électorales. Les trois candidats en lice pour le poste de gouverneur sont Agus Harimurti Yudhoyono, Basuki dit Ahok et Tjahaja Purnama Anies Baswedan. Deux d’entre eux sont musulmans alors qu’Ahok est un protestant d’ethnie chinoise. Il est par ailleurs gouverneur sortant, ayant remplacé Joko Widodo après l’élection de ce dernier à la Présidence de la République. Il se trouve actuellement inculpé de blasphème dans le cadre d’un procès qui a pesé sur la campagne électorale. (PA-PP) (Agence Fides 15/02/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network