ASIE/ISRAEL - Appel du Vicaire patriarcal pour les catholiques de langue hébraïque du Patriarcat latin de Jérusalem au gouvernement israélien contre le rapatriement de 14 adolescents philippins en situation irrégulière

vendredi, 10 février 2017 migrants   droits fondamentaux  

lpj

Jérusalem (Agence Fides) – Le Père David Neuhaus SI, Vicaire patriarcal pour les catholiques de langue hébraïque du Patriarcat latin de Jérusalem en sa qualité de Coordinateur de la Pastorale pour les Migrants, a adressé une lettre ouverte à Aryeh Deri, Ministre de l’Intérieur de l’Etat d’Israël, en faisant référence au cas de 14 philippins âgés de 11 ans, nés en Israël de couples de travailleurs immigrés et qui risquent désormais d’être immédiatement expulsés du pays avec leurs familles en ce que dépourvus de permis de résidence.
Dans sa lettre, le prêtre d’origine juive se réfère également au fait qu’en 1930, le Président philippin, Manuel Quezon, accueillit 1.300 juifs ayant fui l’Europe, les sauvant ainsi des camps de concentration nationaux-socialistes. « Vous avez décidé – écrit le Père Neuhaus se référant aux adolescents philippins risquant l’expulsion – qu’il n’y a pas de place pour eux dans l’Etat d’Israël. Ces jeunes sont tous nés ici. Ils ne parlent presque qu’hébreu et considèrent ce pays comme leur Patrie, ayant seulement un rêve : construire ici leur maison, en contribuant au développement et à la prospérité de notre pays ».
Les grands-parents de ces jeunes – remarque le religieux – ont ouvert les Philippines aux juifs fuyant la Shoah. Leurs parents sont venus ici pour prendre soin de nos personnes âgées, de nos handicapés et de nos malades et le faire jour après jour avec dévouement et amour. Nombre d’entre eux ont quitté leurs propres parents âgés, handicapés et malades pour prendre soin des nôtres ». Dans la lettre, l’éventuelle expulsion des jeunes philippins est qualifiée par le Père Neuhaus d’acte de cruauté qui « trahit une mémoire de gentillesse et de générosité ». Le Vicaire patriarcal pour les catholiques de langue hébraïque du Patriarcat latin de Jérusalem, à la fin du message, invite le Ministre à abroger le décret d’expulsion et rappelle que les réfugiés du Darfour et d’Ethiopie constituent eux aussi « de véritables frères et sœurs de ces juifs qui ont fui les persécutions subies en tant que juifs et qui trouvèrent refuge ici ». (GV) (Agence Fides 10/02/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network