ASIE/INDONESIE - Manifestation de responsables religieux en défense des montagnes de Kendeng contre l’industrie du ciment

mercredi, 18 janvier 2017 politique   société civile   environnement   dialogue   droits fondamentaux  

Le cortège de Semarang

Semarang (Agence Fides) – « Nous prions pour la conservation de nos montagnes. Que Dieu bénisses la terre qu’Il nous a donné. Si l’humanité en abuse, la nature se détériorera et notre eau deviendra empoisonnée. Notre population ne pourra plus se baigner dans les cours d’eau et les agriculteurs ne pourront plus irriguer les champs. La vie de communautés entières et un écosystème délicat seront détruits ». C’est ce que déclare à Fides le Père Aloys Budi Purnomo, Président de la Commission pour les Affaires œcuméniques et interreligieuses de l’Archidiocèse de Semarang, qui a accompagné une manifestation organisée en compagnie d’autres responsables religieux, d’étudiants, d’environnementalistes et d’artistes, jusqu’au palais du gouverneur de la province de Java centrale, à Semarang. Le cortège interreligieux a été marqué par la lecture de poésies, par des chants et des prières des différentes traditions religieuses.
Ainsi que cela a été indiqué à Fides par Lukas Ali Tristanto, Secrétaire de la Commission diocésaine pour les Affaires œcuméniques et interreligieuses, l’Eglise locale a à cœur le bien de la province de Java centrale. C’est pourquoi, le Père Budi Purnomo a invité toutes les personnes de bonne volonté, de toutes les religions, à se rassembler et à prier pour la défense de l’environnement et pour signaler au gouverneur le danger qui s’annonce. Ce qui est demandé est « d’appliquer la décision de la Cour Suprême portant révocation du permis de création d’une industrie du ciment à Rembang ». Le gouverneur, Ganjar Pranowo, au lieu d’annuler le permis de construire concernant un établissement industriel de la société Semen Indonesia, s’est contenté d’émettre une ordonnance sur le respect de l’environnement.
Selon le responsable musulman Nuril Arifin Husein, de l’école islamique de Pondok, le gouverneur de Java centrale « devrait accueillir les demandes du peuple et révoquer le permis, en particulier après que la Cour Suprême ait légitimé la requête visant à refuser l’ouverture des cimenteries pour préserver la nature ». L’imam Aziz, de l’organisation islamique Nahdlatul Ulama, a remarqué que « Kendeng n’est pas seulement une montagne très ancienne mais également un environnement où vivent des personnes, des cultures et des civilisations. Dès lors, il n’est pas possible d’abandonner ce précieux habitat aux mains de fabricants de ciment ».
La chaîne de Kendung est composée de montagne karstiques qui s’étendent sur l’ensemble du centre nord de l’île de Java. La demande entend préserver avant tout le droit à l’eau et le bassin hydrologique des eaux souterraines de Watu Putih où se trouvent les sources d’eau propre utilisées pour l’irrigation par des milliers d’agriculteurs de Rembang et de Tuban. Selon les géologues, au sein du bassin karstique, se trouvent au moins 77 grottes, 154 sources, 15 dolines et 4 cours d’eau souterrains, un système qui serait compromis par les déchets des installations industrielles.
« La campagne menée par les associations de la société civile et les communautés religieuses a influencé les décisions judiciaires et la politique, démontrant que le gouvernement est appeler à agir avec prudence en matière de questions environnementales » a commenté Mimin Dwi Hartono, membre de la National Commission for Human Rights d’Indonésie. (PA-PP) (Agence Fides 18/01/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network