AFRIQUE/REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE - Trente morts dans un assaut contre le camp d’évacués proche de l’Evêché de Kaga Bandoro

vendredi, 14 octobre 2016 massacres   groupes armés  

Bangui (Agence Fides) – Le bilan de l’assaut mené contre le camp d’évacués situé dans les environs de l’Evêché de Kaga Bandoro, dans la zone centrale de la République centrafricaine est d’au moins 30 morts. L’attaque remonte au 12 octobre et a été perpétré par des miliciens de l’ancienne coalition Seleka. Un premier bilan de la Caritas locale faisait état de 9 morts mais par la suite ce chiffre a dû être revu à la hausse. Outre les morts, des sources hospitalières font état de 47 blessés dont 9 ont été transférés dans des structures de la capitale, Bangui, à cause de la criticité de leurs conditions.
Une bonne partie du camp d’évacués de l’Evêché a été incendiée tout comme différentes habitations des quartiers proches de la Cathédrale de Kaga Bandoro. Des édifices gouvernementaux et appartenant à un certain nombre d’ONG ont, eux aussi, été saccagés.
Les violences auraient débuté après qu’un ancien membre de la Seleka qui, avec trois de ses compagnons, cherchait à voler un groupe électrogène à une station de radio locale, ait été tué. En apprenant la nouvelle de sa mort, ses compagnons se sont livrés au pillage et au massacre de civils innocents.
« Malgré le déploiement de la mission française Sangaris – appelée à se terminer à la fin de ce mois NDR – et de 12.000 casques bleus de la Mission de l’ONU en République centrafricaine (MINUSCA), au cours de tous ces mois, il n’a pas été pourvu au désarmement des différents groupes qui se sont affrontés au cours de la guerre civile passée » commente pour l’Agence Fides une source locale qui a demandé à conserver l’anonymat. « Nous savons que les anciens de la Seleka se réorganisent actuellement dans le nord du pays et l’on craint le pire ». (L.M.) (Agence Fides 14/10/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network