ASIE/SYRIE - Appel des Frères mineurs à faire d’Alep une « zone de sécurité » sous le contrôle des Casques bleus

mardi, 4 octobre 2016 guerres   franciscains   politique internationale   onu  

proterrasancta.org

Alep (Agence Fides) – La communauté internationale doit œuvrer concrètement « pour faire d’Alep une zone de sécurité » à placer sous le contrôle direct « des forces de paix de l’ONU », en appliquant à la situation tragique de la Syrie « les meilleures solutions apprises dans le cadre de précédentes expériences afin de garantir la plus grande collaboration et la réussite de l’initiative ». En la Fête de Saint François d’Assise, les Frères mineurs – composante de la Famille franciscaine dont fait également partie la Custodie de Terre Sainte – lancent un appel urgent et plein d’implications opérationnelles visant à appeler la communauté internationale à bloquer le carnage en cours dans la ville et dans d’autres zones de Syrie.
L’appel, signé conjointement par le Ministre général, le Père Michael A. Perry OFM, et par le Custode de Terre Sainte, le Père Francesco Patton OFM, attire l’attention sur le fait que « d’autres zones de sécurité devraient également être créées en Syrie, comme partie intégrante d’un plan complet visant à garantir la sécurité de tous et à parvenir définitivement à la paix. Ces zones – peut-on lire dans le texte de l’appel parvenu à l’Agence Fides – devraient être placées sous le contrôle des forces de paix de l’ONU qui opéreraient sous mandat du Conseil de Sécurité et avec la coopération totale des différentes parties impliquées dans la guerre ».
Les Supérieurs des Frères mineurs et de la Custodie de Terre Sainte demandent à « toutes les forces sur le terrain et à tous ceux qui ont des responsabilités politiques, de mettre au premier plan le bien de la population sans défense de la Syrie, de faire immédiatement taire les armes et de mettre fin à la haine et à tout type de violence, de manière à ce qu’il soit véritablement possible de trouver et de parcourir la voie de la paix, de la réconciliation et du pardon ».
Les Pères Perry et Patton font remarquer en particulier que l’institution d’une zone de sécurité autour d’Alep « permettrait à l’ensemble de la population, éprouvée les graves conséquences du conflit, de pouvoir recevoir, sans aucune discrimination, des aides humanitaires, de retrouver la sécurité et la protection et de redécouvrir la confiance et l’espérance dans un avenir immédiat habité et animé seulement par la paix ». Une pensée des deux Supérieurs s’adresse également « à nos confrères qui, avec courage, continuent à vivre en Syrie et à témoigner, comme de véritables « bons samaritains », leur proximité dans le service concret rendu à toute la population accablée par les conséquences déchirantes du conflit ».
Actuellement, quelques quinze Frères mineurs sont présents en Syrie. Parmi eux, ainsi que des sources locales le confirment à Fides, outre les religieux se trouvant à Damas, Alep et Latakieh, vivent deux religieux qui continuent à exercer leur ministère pastoral à Knayeh, Yacoubieh et Jdeideh, trois villages de la vallée de l’Oronte soumis au contrôle des forces djihadistes et dans lesquels quelques centaines de baptisés continuent à vivre, prier et participer aux Messes célébrées dans les trois Paroisses catholiques dépouillées de leurs cloches, de leurs croix et des statues des Saints. Les deux religieux qui sont avec eux constituent les deux seuls prêtres et religieux chrétiens demeurés sur ces terres où dictent la loi les cours islamistes imposées par les milices djihadistes. (GV) (Agence Fides 04/10/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network