AFRIQUE/TANZANIE - The Next Generation Program, instrument en faveur de la réduction de la malnutrition dans les régions de Simiyu et Ruvuma

samedi, 1 octobre 2016 malnutrition  

CUAMM

Dar Es Salaam (Agence Fides) – Le 5 octobre, aura lieu à Dar es Salaam, en Tanzanie, The Next Generation Program – Local Experiences, Global Impact. Il s’agit d’une rencontre portant sur l’état de la nutrition dans le pays au cours de laquelle sera présenté le projet intitulé « The Next Generation Program: integrated Promotion of Nutrition, Growth and Development in Tanzania » (Programme génération future : promotion intégrée de la nutrition, de la croissance et du développement en Tanzanie NDT) qui a pour objectif de réduire de 17% la malnutrition dans les régions de Simiyu et Ruvuma et de traiter plus de 16.160 enfants qui souffrent de malnutrition aigue. D’ici 2019, année de conclusion des activités, l’objectif est de prévenir 77.300 cas de malnutrition chronique et 1.870 décès.
« Il suffit vraiment de peu de chose pour garantir à une femme une grossesse digne et c’est justement pour cela que nous utilisons le tableau à feuilles dans la communication avec les futures mères » - peut-on lire dans un communiqué envoyé par le CUAMM à l’Agence Fides. « Un tableau à feuilles constitue un petit catalogue en langue locale et en images, dans lequel sont représentées et décrites toutes les bonnes pratiques et les précautions à prendre durant la grossesse. Ce catalogue est montré aux futures mères, dont certaines ne savent pas lire, afin de pouvoir les guider dans leurs parcours vers l’accouchement avec plus d’attention pour elles-mêmes ».
Le projet vise également à faire changer les habitudes alimentaires, souvent incorrectes, des futures mères et à susciter la confiance envers les services sanitaires. Ce programme est né à l’intérieur du système sanitaire tanzanien depuis le début et soutient districts, communautés et structures d’accouchement. Lancé en décembre 2015, il veut démontrer, d’ici la fin de l’année 2019, que la malnutrition aigue et chronique peuvent être affrontées dans le cadre du système sanitaire tanzanien afin d’obtenir de meilleurs résultats à un moindre coût. Pour ce faire, le CUAMM travaille actuellement à la création et à la formation d’un réseau de Community Health Workers (travailleurs communautaires de la santé NDT) actifs dans les villages, lesquels visitent les femmes enceintes, les nouveaux-nés et les enfants de moins de 5 ans afin d’identifier et d’intervenir sur les enfants atteints par la malnutrition chronique et de référer au centre de santé les cas de malnutrition aigue. (AP) (Agence Fides 01/10/2016)



Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network