ASIE/IRAQ - Motion au Congrès américain visant à soutenir l’autodétermination de la plaine de Ninive

vendredi, 16 septembre 2016 minorités religieuses   sectarisme   politique internationale  

Wikipedia

Washington (Agence Fides) – Douze membres de la Chambre des Représentants américaine – 9 Républicains et 3 Démocrates – ont présenté à la Commission pour les Affaires étrangères une Résolution visant à demander au Congrès et à la communauté internationale de promouvoir auprès du gouvernement irakien la reconnaissance d’une province correspondant à la plaine de Ninive et de l’organiser selon des critères juridiques cohérents avec « l’autodétermination des population indigènes ».
La résolution, présentée par le républicain Jeff Fortenberry au nom de ses collègues, porte la date du 9 septembre. Elle introduit la requête et l’argumente au travers d’une liste de 16 considérations, nombre desquelles font référence aux campagnes de ces derniers mois visant à pousser l’administration américaine et d’autres instances politiques occidentales à appliquer la définition de génocide aux différentes formes de brutalité et d’oppression perpétrées par les militants du prétendu « Etat islamique » à l’encontre des chrétiens et d’autres groupes minoritaires.
Entre autres choses, il est fait référence à la déclaration du Secrétaire d’Etat, John Kerry, qui, après une insistante campagne parlementaire reconnut le 17 mars dernier le prétendu « Etat islamique » comme « responsable du génocide de groupes dans les zones placées sous son contrôle, y compris des yézidis, des chrétiens et des musulmans chiites ». Dans un autre passage, la résolution rappelle que « en 2003, en Irak, étaient présent 1,5 millions de chrétiens et qu’aujourd’hui ils ne sont plus que moins de 350.000 ». Une telle mention à la diminution drastique du nombre des chrétiens présents en Irak enregistrée à partir de 2003 ne se réfère pas à l’intervention internationale conduite par les Etats-Unis contre le régime de Saddam Hussein en cette même année.
La résolution, dont le texte est parvenu à l’Agence Fides, réaffirme que « les communautés autochtones de la région irakienne de la plaine de Ninive – chrétiens assyriens, syriens et chaldéens, yézidis et autres – ont le droit à la sécurité et à l’autodétermination dans le contexte de la République d’Irak ». Dans sa partie conclusive, le document demande à ce que « les Etats-Unis et la communauté internationale soutiennent le gouvernement irakien à mettre en œuvre la décision de créer une province de la plaine de Ninive, en accord avec la disposition du cabinet du gouvernement irakien du 21 janvier 2014, et la nouvelle administration provinciale dans la réalisation pleine et entière de ses potentialités, conformément aux expressions juridiques de l’autodétermination des populations locales ».
La résolution représente une intervention décidée dans le débat en cours sur l’avenir de la plaine de Ninive. Ces derniers mois (voir Fides 29/08/2016) ont été caractérisés par une série d’interventions de la part de responsables et de militants de forces politiques locales relatives à l’avenir politique et administratif de la zone encore contrôlée par le prétendu « Etat islamique ». En août, des représentants de formations politiques conduites par des activistes chrétiens, comme le parlementaire nationale Imad Youkhana, ont demandé à ce que la zone de Ninive se voit reconnaître l’autonomie garantie également par la Constitution irakienne, permettant ainsi aux composantes locales de gérer des secteurs tels que celui de la sécurité.
Cependant, déjà en fin juillet, l’homme politique sunnite Atheel al Nujaifi, ancien gouverneur de la province de Ninive et responsable du parti al Hadba, avait déclaré que la province en question, une fois libérée du contrôle des djihadistes du prétendu « Etat islamique » devrait être transformée en région autonome articulée en provinces – de six à huit – dotées elles aussi d’un certain degré d’autonomie administrative. Ces déclarations proposaient encore une fois le projet, ventilé depuis longtemps, d’une « province autonome à majorité chrétienne » devant être instituée dans la plaine de Ninive afin de reconnaître aux communautés chrétiennes locales – qui ont dû abandonner leurs villages face à l’avancée djihadiste – un rôle dans le fonctionnement des institutions administratives et dans le domaine de la protection et de la sécurité.
Les promesses faites en particulier aux chrétiens quant à l’organisation future de la plaine de Ninive deviennent maintenant un argument de propagande pour des projets de gestion politique de la zone qui paraissent en concurrence entre eux. Précédemment (voir Fides 19/07/2016), le Président de la Région autonome du Kurdistan irakien, Massoud Barzani, lors d’une rencontres avec des hommes politiques chrétiens à Erbil, avait préfiguré la création d’une « province chrétienne » dans la plaine de Ninive et l’organisation d’un référendum permettant aux habitants de choisir leur encadrement politique sous le gouvernement d’un Kurdistan irakien indépendant ou sous le gouvernement irakien fédéral de Bagdad. (GV) (Agence Fides 16/09/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network