ASIE/PAKISTAN - Les chrétiens, responsables du rattachement du Pendjab au Pakistan

mardi, 13 septembre 2016

Lahore (Agence Fides) - La province du Pendjab, la plus importante du Pakistan, centre de la vie politique, économique et culturelle du pays, appartient au Pakistan grâce au vote décisif de trois responsables chrétiens au temps de la partition de l’Inde. C’est ce que rappelle le Père Inayat Bernard, Directeur du Petit Séminaire de Lahore, dans le cadre d’une récente conférence dédiée à la contribution des minorités religieuses, et des chrétiens en particulier, apportée à la nation.
Ainsi que l’a appris Fides, au cours de la rencontre organisée par le Conseil pour le Dialogue interreligieux, organisme fondé à Lahore par le Père Francis Nadeem OFM Cap., Provincial des Capucins au Pakistan, le Père Bernard a indiqué : « Les manuels scolaires ne mentionnent pas la contribution des chrétiens au mouvement de création du Pakistan. On rappellera parmi eux les figures de Sardar Bahadur S.P. Singha, du juge A. R. Cornelius et du maître Fazal Elahi, proches collaborateurs de Muhammad Ali Jinnah, père de la patrie ».
Ainsi que l’a rappelé le Père Bernard, les chrétiens disaient alors : « Nous sommes prêts à recevoir des balles dans la poitrine pour le Pakistan ». « Aujourd’hui, comme il est fait mémoire des héros musulmans de l’indépendance, il faut également se souvenir de la même manière des héros chrétiens, tels que le Général Noel Khokhar, S.P. Singha, F.E. Chaudhry et Fazal Elahi » - a-t-il poursuivi. « Les véritables patriotes aiment et donnent leur vie pour la nation et pour son peuple. Aujourd’hui, nous sommes appelés à travailler ensemble pour la prospérité de notre bien-aimé pays » a conclu l’intervenant, rappelant ensuite que différentes mesures discriminatoires ont été intégrées par la suite dans la Constitution pakistanaise, en 1973.
Partageant ses propos, le Père Francis Nadeem a quant à lui déclaré : « Rendons honneur aux héros musulmans et chrétiens qui ont tout partagé pour créer le Pakistan. Ce pays n’appartient pas aux disciples d’une religion spécifique ou seulement à la majorité. Tous ceux qui naissent et vivent au Pakistan sont pleinement citoyens. Aujourd’hui, différents groupes génèrent la haine et la discrimination au sein de notre société. Libérons-nous de cet esclavage ». Parmi les responsables islamiques présents, se trouvait le mufti Syed Ashiq Hussain, lequel a indiqué : « Je ne veux pas parler du pays en termes de minorité ou de majorité. Nous sommes une nation unique et nous sommes tous pakistanais. La société est comme une famille ». (PA) (Agence Fides 13/09/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network