EUROPE/ITALIE - Le CUAMM, supporteur de l’Afrique dans le cadre des Jeux olympiques

lundi, 8 août 2016 réfugiés  

CUAMM

Padoue (Agence Fides) – A l’occasion des Jeux olympiques de Rio, l’ONG Médecins avec l’Afrique CUAMM ne peut que se faire supporteur des personnes desquelles elle est proche chaque jour sur le terrain. En particulier, le CUAMM suivra les aventures olympiques de la Tanzanie, pays dans lequel elle est présente et qui a fait parlé de lui comme la première nation à confirmer la présence de ses athlètes. « Nous serons au premier rang parmi les spectateurs également pour la présence de la première Equipe olympique de réfugiés, des athlètes de différentes nationalités qui participeront aux JO sous le drapeau du Comité olympique international parce que réfugiés » peut-on lire dans le communiqué que le CUAMM a envoyé à l’Agence Fides. « Il s’agit d’hommes et de femmes courageux et déterminés qui sont non seulement des sportifs mais également des témoins d’un message d’espérance pour tous les réfugiés du monde » continue le communiqué. « Nous soutiendrons Yonas Kinde, qui court le marathon après avoir fui l’Ethiopie en 2013. Il a 36 ans et, depuis 2013, il réside au Luxembourg sous protection internationale. Nous soutiendrons également James Nyang Chiengjiek, né en 1988, originaire du Soudan du Sud qui vit depuis des années dans le camp de Kukuma, au Kenya. Il n’a jamais cessé de s’entraîner et il courra les 400 mètres à Rio. Il vit et s’entraîne avec son compatriote, Yiech Pur Biel, en fuite depuis 2005, qui courra quant à lui le 800 mètres. Nous soutiendrons aussi Paulo Amotun Lokoro, qui a quitté le Soudan du Sud pour se réfugier à Kukuma et est prêt à défier de nombreux spécialistes africains du 1.500 mètres. Nous citerons aussi deux soudanaises, Rose Nathike Lokonyen et Anjelina Nadai Lohalith, la première étant appelée à courir les 800 mètres alors que la seconde concourra le 1.500 mètres ». Médecins avec l’Afrique soutient aussi tous les athlètes africains présents aux JO, synonyme de compétition mais également d’intégration et de croissance, sociale et culturelle. (AP) (Agence Fides 08/08/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network