AFRIQUE/EGYPTE - Rencontre entre le Président égyptien et le Patriarche copte orthodoxe et polémiques sur les manifestations de coptes aux Etats-Unis

vendredi, 29 juillet 2016 sectarisme  

coptstoday.com

Le Caire (Agence Fides) – Les ressortissants égyptiens, à quelque communauté religieuse qu’ils appartiennent, « sont tous égaux en droits et en devoirs conformément à la Constitution ». Par ailleurs, les chrétiens égyptiens ont démontré « sagesse et esprit patriotique » au moment où ils ont répondu aux souffrances et aux provocations endurées au cours de ces dernières années en demeurant fermes face aux attaques provenant de ceux qui « voudraient exploiter la religion comme un instrument pour fomenter des divisions et diffuser des idées extrémistes ». Ce sont les considérations essentielles que le Président égyptien, Abdel Fattah al Sisi, a voulu exprimer lors de sa rencontre avec le Patriarche copte orthodoxe, Tawadros II, qu’il a reçu hier au palais présidentiel en compagnie d’une délégation comprenant différents Evêques du Synode de l’Eglise copte orthodoxe. Le Président a mis l’accent sur la valeur de la fraternité en Egypte entre chrétiens et musulmans, valorisant les initiatives mises en œuvres par la Maison de la Famille égyptienne, organismes de liaison interreligieux créé voici quelques années en tant qu’instrument visant à prévenir et à mitiger les contrapositions sectaires.
Entre temps, les manifestations publiques organisées par des groupes de la diaspora copte continuent à susciter des polémiques, notamment celle de Washington devant la Maison Blanche visant à protester contre les violences subies par les chrétiens en Egypte. Le porte-parole du Patriarcat copte orthodoxe n’a pas voulu exprimer de commentaires officiels concernant de telles manifestations mais, au cours de ces jours derniers, le Patriarcat avait mis en garde contre de possibles instrumentalisations, déconseillant d’organiser à l’étranger des manifestations et des campagnes publiques pouvant être perçues comme des tentatives d’ingérences dans les affaires intérieures égyptiennes de la part d’organisations et de groupes étrangers.
L’écrivain égyptien Michel Fahmy a durement critiqué de telles manifestations, organisées par des membres de la diaspora égyptienne copte, les qualifiant d’actes « de stupidité ou de trahison » accomplis par de petits groupes, soulignant que seul l’Etat égyptien est en mesure de protéger également les coptes des violences sectaires, objectif que ne sont en mesure d’assurer ni les partis de la diaspora copte orthodoxe ni les parlementaires coptes présents au sein du Parlement égyptien. (GV) (Agence Fides 29/07/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network