AMERIQUE/MEXIQUE - Etre indigène, un synonyme de discrimination, marginalisation et pauvreté ?

lundi, 25 juillet 2016 discrimination  

geya garcia

Mexico (Agence Fides) – Le principal désavantage d’être indigènes au Mexique est la discrimination, qui est accompagnée par la marginalisation, la pauvreté, l’exclusion et l’analphabétisme. C’est ce qui ressort des données fournies par la Recherche nationale sur les Indigènes élaborée par l’Université nationale autonome du Mexique (UNAM), dont l’Agence Fides a eu connaissance. La majeure partie des personnes reconnaît que les indigènes se trouvent dans des conditions de vie moins favorables que celles des autres, mais, selon 21% des personnes interrogées, l’avantage principal d’être indigène est constitué par leurs traditions et la richesse de la diversité des langages et des dérivations linguistiques. Les préjugés de nombreux mexicains à l’encontre de la présence d’indigènes dans le monde du travail sont également très forts. Il existe par ailleurs une forte perception du lieu commun voulant que les indigènes soient paresseux, passifs, indifférents, ce qui contribue à pérenniser une vision stéréotypée de leur monde. En réalité, souligne l’étude, tous les indigènes ne résident pas en zone rurale, pas plus qu’ils ne sont tous pauvres ou habitants de zones reculées. (AP) (Agence Fides 25/07/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network