ASIE/SYRIE - Emission d’un mandat d’arrêt contre trois syriens soupçonnés de l’enlèvement des religieuses de Maalula

jeudi, 21 juillet 2016 enlèvements  

youtube

Beyrouth (Agence Fides) – Le Procureur militaire libanais, Fadi Sawan, a émis le 20 juillet un mandat d’arrêt à l’encontre de trois ressortissants syriens soupçonnés d’avoir participé à l’enlèvement des religieuses grecques orthodoxes du monastère syrien de Sainte Thècle, sis dans le village de Maalula. Saer, Skaf Aman Skaf et Mustafa Ezzedin, membres présumés de groupes appartenant à la galaxie djihadiste, ont déjà été arrêtés et inculpés pour trafic d’armes et participation à des actions terroristes.
L’enlèvement des 13 religieuses grecques orthodoxes du monastère de Sainte Thècle avait pendant des mois attiré l’attention des moyens de communication internationaux à partir de décembre 2013 (voir Fides 05/12/2013). Les religieuses avaient été prélevées de leur monastère le 2 décembre en compagnie de trois collaboratrices par les miliciens de l’une des factions antigouvernementales syriennes qui avaient dans le même temps conquis la petite ville, habitée en majorité par des chrétiens et connue dans le monde entier comme l’un des lieux où est encore parlé l’araméen, la langue de Jésus. La libération des religieuses est intervenue le 9 mars 2014 dans la ville libanaise d’Arsal, au nord-est du pays, notamment grâce à la médiation des services de renseignement libanais et qataris. Elle avait eu comme contrepartie la remise en liberté de 153 femmes incarcérées dans les prisons syriennes. (GV) (Agence Fides 21/07/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network