AMERIQUE/NICARAGUA - Nouvelle prise de position de l’Episcopat contre la fermeture des espaces de participation démocratique

mardi, 14 juin 2016 politique   droits fondamentaux   evêques   elections  
S.Exc. Mgr Silvio José Baez

S.Exc. Mgr Silvio José Baez

Managua (Agence Fides) – Les Evêques du Nicaragua continuent à se prononcer contre la décision du Président, Daniel Ortega, de ne pas permettre la présence d’observateurs, nationaux et internationaux, dans le cadre des élections présidentielles du 6 novembre prochain (voir 07 et 08/06/2016).
L’Evêque auxiliaire de l’Archidiocèse de Managua, S.Exc. Mgr Silvio José Baez, dans l’homélie adressée aux prêtres du Diocèse de Matagalpa, a fait réfléchir l’assistance sur la situation sociale que connaît le pays. « Comme on tue au travers des commérages, le peuple est tué de manière institutionnelle lorsque ses droits sont niés – a déclaré l’Evêque. Dans le pays, progressivement, les espaces de participation démocratique sont actuellement fermés. Je crois que tout ce qui favorise le pluralisme idéologique ferait du bien au Nicaragua » a souligné Mgr Baez dans son dialogue avec la presse au terme de la Messe avec les prêtres.
« L’idéologie unique, le parti unique ne font pas de bien au pays – a-t-il réaffirmé. Le pluralisme ne signifie pas nécessairement conflit, affrontement. Tel est le grand défi : apprécier et reconnaître la diversité des opinions… et cela signifie également une coexistence pacifique, le respect de la diversité des droits fondamentaux des citoyens ».
Sur la base des dernières informations, on apprend que la Cour suprême de Justice a décidé de retirer la représentation légale à Eduardo Montealegre, Président du Parti libéral indépendant, l’une des forces d’opposition au Président Ortega. Le Conseil suprême électoral (CSE) a ordonné le retrait du parti, ce qui a causé des réactions parmi la population à tous les niveaux, en ce que cette mesure favorise Daniel Ortega. Bien que le CSE ait motivé sa décision par le manque de certaines caractéristiques nécessaires au sein du parti, l’organisme est critiqué par tous pour avoir agi avec un retard important. (CE) (Agence Fides 14/06/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network