AMERIQUE/COLOMBIE - Insécurité, chômage et pauvreté, lot commun des descendants des populations africaines de Cucuta

jeudi, 19 mai 2016 droits fondamentaux  

Brian Moen

Cúcuta (Agence Fides) – Selon les données du dernier recensement, dans la ville de Cucuta, à la frontière avec le Venezuela, résident 6.400 personnes descendant des populations africaines ayant migré dans le pays. Parmi les principales difficultés des membres de ce groupe ethnique, se trouvent le chômage et le racisme, qui persiste dans une ville qui n’apprend pas à coexister avec cette population. La situation est en outre aggravée par les problèmes d’insécurité qui affligent ce secteur de la communauté. Les menaces sont la cause la plus commune de l’abandon de la ville de la part de nombreux membres du groupe ethnique en question, privés de garanties quant à leur protection. La police métropolitaine a promu une journée dénommée « Mon sang afro » au cours de laquelle les agents de police de couleur et les habitants frontalier unissent leurs mains en une chaîne humaine, symbole d’union. (AP) (Agence Fides 19/05/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network