AMERIQUE/VENEZUELA - Situation encore tendue et retards pour le référendum portant sur la révocation du mandat présidentiel

samedi, 14 mai 2016 politique   economie   eglises locales  
S.Exc. Mgr Roberto Luckert Leon

S.Exc. Mgr Roberto Luckert Leon

Caracas (Agence Fides) – « Le Venezuela se dirige vers une confrontation violente si ceux qui ont le pouvoir ne le quittent pas » a affirmé l’Archevêque de Coro et Président de la Commission épiscopale Justice et Paix, S.Exc. Mgr Roberto Luckert Leon, au cours d’une intervention radiodiffusée, au cours de laquelle il a fait référence à la manière dont le gouvernement gère l’examen des signatures recueillies par l’opposition pour organiser un référendum contre le Président d’ici la fin de cette année. Le 2 mai, en effet, l’opposition a présenté au Conseil national électoral près de 2 millions de signatures soutenant la convocation d’un référendum portant sur la révocation du mandat du Président Nicolas Maduro. Cependant, selon des informations locales parvenues à Fides, le décompte de ces signatures est trop lent et semble trouver chaque jour des problèmes bureaucratiques susceptibles d’entraver la procédure.
S’exprimant aux micro de Union Radio le 13 mai, l’ancien candidat de l’opposition aux élections présidentielles, Henrique Capriles, a déclaré que l’Eglise pourrait jouer un rôle de médiateur dans cette situation politique tendue que connaît actuellement le pays. Henrique Capriles demande une date pour le référendum définitif contre le Président Maduro en ce que, selon la procédure constitutionnelle, un second référendum est nécessaire pour révoquer le Président. (CE) (Agence Fides 14/05/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network