http://www.fides.org

Africa

2003-05-09

AFRIQUE / KENYA - 20.000 REFUGIES AU MOINS EN RAISON DES PLUIES INCESSANTES QUI CONTINUENT A TOUCHER LE KENYA : APRES LA SECHERESSE ET LA FAMINE, A PRESENT LE DRAME DES INONDATIONS

Nairobi (Agence Fides) - Les fortes pluies qui tombent depuis la fin du mois d’avril sur le Kénya ne s’arrêtent pas. « La situation la plus grave se trouve à présent dans le district de Baringo dans le nord du Kénya, disent les rédacteurs de l’Agence catholique CISA. Cette région était depuis longtemps touchée par la sécheresse qui avait entraîné une gande famine. La situation était déjà grave du point de vue humanitaire ; et les inondations sont arrivées. Les pluies provoquent des dégâts énormes à un système agricole déjà durement éprouvé par la sécheresse ».
Dans le district de Baringo, les pluies qui frappent toujours la région ont fait au moins deux morts, ont détruit complètement les cultures, et ont tué la plus gande partie du bétail.
Le gouvernement du Kénya a mobilisé les forces armées pour porter secours à la population, et les premières aides des Nations-Unies arrivent dans le Pays. Les opérations de secours sont ralenties par les conditions météorologiques qui continuent à être mauvaises. « Pour cette raison, disent les rédacteurs de CISA, il n’est pas encore possible d’avoir des chiffres exacts concernant les victimes et les sans abris. Un premier rapport rédigé par les Nations-Unies déclare que, dans les régions les plus touchées, le Kénya occidental et le long des rives du fleuve Tana, il y a au moins 20.000 réfugiés qui ont perdu leur habitation.
La situation est particulièrement difficile dans les camps de réfugiés du nord-ouest du Pays, où sont hébergés des milliers de personnes venant des pays voisins du Kénya qui sont en guerre, la Somalie et le Burundi notamment.
Les régions méridionales de l’Ethiopie elles aussi ont été endommagées par les pluies qui se sont abattues dans la région, et connaissent la même tragédie que le Kénya : la fin d’une longue période de sécheresse a été marquée par de très fortes inondations. D’après des données officielles du gouvernement éthiopien, il y a au mois 40 morts ; 96.000 personnes ont été contraintes de quitter leur maison, dans la région de frontière avec la Somalie, après que le fleuve Shebe soit entré en crue violente. (L.M.)(Agence Fides, 9 mai 2003, 30 lignes, 386 personnes)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network