AMERIQUE/BRESIL - Semaine pour l’Unité des Chrétiens dans le respect et pas seulement la tolérance envers les migrants

lundi, 9 mai 2016 conférences épiscopales   migrants  

CNBB

San Paolo (Agence Fides) – Au Brésil, comme dans différents autres pays d’Amérique latine, la semaine qui précède la Solennité de la Pentecôte est dédiée à la prière pour l’Unité des Chrétiens. « Appelés et appelées à proclamer les grandes œuvres du Seigneur » : tel est le thème choisi pour la semaine du 8 au 15 mai cette année au Brésil, thème inspiré au verset 1 Pi 2, 9, rappelant la réalité des migrations. Selon les informations parvenues à Fides, la proposition du thème est due au mouvement œcuménique de Lettonie et a été adaptée au Brésil par le Mouvement œcuménique Curitiba (MoveC).
Dans la lettre des représentants des différentes communautés chrétiennes brésiliennes diffusée pour la circonstance, il est souligné que « l’année 2015 a été caractérisée par les vagues migratoires. Au début de cette année également, nous avons vu en Europe, des migrants et des réfugiés désespérés à la recherche de nouvelles conditions de vie. Leurs pays ont été détruits par des guerres et des catastrophes naturelles. Certains pays ont choisi de fermer leurs frontières pour empêcher l’entrée des migrants. D’autres pensent à cette même possibilité ».
Par suite, ils mettent en évidence que, « au Brésil, la situation n’est pas aussi dramatique qu’elle ne l’est en Europe. Cependant, là aussi, le nombre des migrants et des réfugiés a augmenté… Malheureusement, en 2015, certains migrants ont été roués de coups et ont fait l’objet de préconçus, des attitudes racistes et des préjudices qui ne sont pas cohérents avec les grandes œuvres de Dieu ». Le texte rappelle que, par le passé, un nombre significatif de groupes ethniques est arrivé au Brésil pour des motifs liés à la faim et à la guerre, y trouvant accueil et protection.
« Le baptême nous appelle au respect des migrants. Plus que tolérants, nous devons être respectueux – exhorte la lettre. La tolérance devrait porter à la reconnaissance du droit à la dignité qui est propre à tout être humain. Nous sommes appelés et appelées à proclamer les grandes œuvres du Seigneur ! Que cette proclamation se traduise par des attitudes de dialogue, d’accueil et de respect envers les personnes qui viennent dans notre pays à la recherche de nouvelles opportunités de vie ». (SL) (Agence Fides 09/05/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network