AFRIQUE/EGYPTE - Vers la discussion parlementaire d’une nouvelle norme en matière de construction de lieux de culte

mercredi, 4 mai 2016 société civile  

Wikipedia

Le Caire (Agence Fides) – Le nouveau projet de loi relatif à la construction des lieux de culte, à l’étude depuis des années, vient de trouver sa version définitive et sera discuté par le Parlement égyptien au cours des prochaines semaines et probablement avant la fin de ce mois. Selon des sources citées par la presse égyptienne, le projet a été remis aux autorités de l’Eglise copte orthodoxe au cours de ces derniers jours, de manière à pouvoir écouter les évaluations et éventuelles objections sur le texte provenant des responsables du Patriarcat copte orthodoxe.
A l’automne 2014, les représentants des principales Eglises et communautés chrétiennes présentes en Egypte avaient envoyé au gouvernement égyptien un mémorandum contenant des suggestions et des propositions en vue d’une nouvelle législation en matière de construction d’édifices de culte chrétien sur le territoire national (voir Fides 27/10/2014). L’intention de fonds qui inspirait les propositions des responsables chrétiens – indiquait à cette occasion S.Exc. Mgr Antonios Aziz Mina, Evêque copte catholique de Gizeh, à l’Agence Fides – était celle de « faciliter l’application de procédures rapides et claires dépendant seulement de la loi et dégagées de tout type d’arbitraire ». Selon les propositions alors présentées par les Eglises et communautés chrétiennes présentes en Egypte, la concession des permis de construire relatifs à des lieux de culte chrétien auraient dû être revenir aux autorités municipales locales, comme cela est déjà le cas pour la construction d’édifices privés, sans impliquer les niveaux provinciaux ou nationaux de l’administration.
Les obligations bureaucratiques rendant difficile la construction de nouvelles églises remontent en partie à la période ottomane. En 1934, le Ministère de l’Intérieur y ajouta ce qu’il est convenu d’appeler « les dix règles » qui interdisent notamment de construire de nouvelles églises à proximité des écoles, des canaux, des édifices gouvernementaux, des voies ferrées et des zones résidentielles. Dans de nombreux cas, l’application rigide de ces règles a empêché de construire des églises dans des villes et villages habités par des chrétiens, en particulier dans les zones rurales de Haute Egypte. (GV) (Agence Fides 04/05/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network