ASIE/IRAQ - Djihadistes mis en fuite du village de Telskuf par l’action combinée des milices kurdes et des opérations aérienne de la coalition

mercredi, 4 mai 2016 guerres  

ankawa.com

Telskuf (Agence Fides) – L’offensive menée par quelques 150 djihadistes du prétendu « Etat islamique » au cours de la journée d’hier, 3 mai, sur Telskuf, petite ville de la pleine de Ninive dans laquelle, avant août 2014, vivaient quelques 12.000 chrétiens, aura duré seulement quelques heures. Les milices kurdes Peshmerga, appuyées par les raids aériens de la coalition internationale luttant contre le prétendu « Etat islamique », ont repris le contrôle au cours de cette même journée de mardi de ce qui actuellement se présente comme une ville inhabitée. Les affrontements entre les milices kurdes et les djihadistes du prétendu « Etat islamique » ont fait plusieurs victimes dans les deux camps. Les Peshmerga sont au nombre de trois au moins. Un communiqué de la coalition, repris par des sources kurdes consultées par l’Agence Fides, indique qu’un militaire américain est tombé, lui aussi, dans le cadre des affrontements avec les djihadistes du prétendu « Etat islamique » au sein du district de Telskuf.
L’attaque djihadiste contre Telskuf faisait partie d’une offensive plus vaste tentée par les miliciens du prétendu « Etat islamique » afin d’ouvrir des percées dans les zones du nord de l’Irak tenues par les Peshmergas après que les milices kurdes aient remporté d’importants succès dans les affrontements contre les djihadistes, reconquérant d’importants villages dans la zone de Kirkuk.
Telskuf est actuellement une ville fantôme. Ses habitants l’ont abandonnée en masse dans la nuit du 6 au 7 août 2014, lorsque des dizaines de milliers de chrétiens des villages de la plaine de Ninive fuirent face à l’avancée des milices du prétendu « Etat islamique ». Les djihadistes se retirèrent de Telskuf au cours des mois suivants mais la ville est demeurée déserte et les familles chrétiennes n’y retournent que pour célébrer les obsèques et enterrer leurs morts au cimetière local. Une partie des habitants de Telskuf ayant évacué la ville ont trouvé refuge dans la ville voisine d’Alqosh. (GV) (Agence Fides 04/05/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network