AMERIQUE/VENEZUELA - Communiqué de la Conférence épiscopale sur la grave situation du pays

jeudi, 28 avril 2016 eglises locales   conférences épiscopales   zones de crise   politique  
Situation sociale au Venezuela

Situation sociale au Venezuela

Caracas (Agence Fides) – « Jamais auparavant les vénézuéliens n’avaient souffert d’une extrême carence de produits de première nécessité tels que la nourriture et les médicaments ainsi que d’autres maux comme la délinquance criminelle et inhumaine, le rationnement de l’énergie électrique et de l’eau, la profonde corruption, à tous les niveaux du gouvernement et de la société ». C’est ainsi que débute le communiqué de la Conférence épiscopale vénézuélienne dédié à la terrible crise économique et politique que traverse le pays.
Le texte, parvenu à Fides, affirme : « Nous désirons mettre en garde la population afin qu’elle ne soit pas manipulée par ceux qui offrent le changement de la situation au travers de la violence sociale. Mais il ne faut pas non plus suivre la voie de la résignation ou du silence devant les menaces. Nous ne devons jamais être des citoyens passifs et conformistes mais des sujets de notre réalité… des sujets pacifiques mais actifs et par suite agir en protagonistes des transformations de notre histoire et de notre culture ».
Les Evêques s’adressent ensuite aux autorités en leur demandant « d’écouter avec respect la voix du peuple », mais aussi aux responsables de la violence sociale. A ceux-ci, ils déclarent : « Nous avertissons également ceux qui profitent de la situation, en exploitant les besoins des autres, que ceci constitue un crime et un péché mortel ! ».
« Pour préserver la saine coexistence – continue le communiqué – nous dénonçons et condamnons les terribles cas de lynchage perpétrés dans certaines villes » (voir Fides 12/04/2016).
Enfin, en ce qui concerne la difficile situation de division politique lacérante, la Conférence épiscopale affirme : « Les autorités publiques doivent se respecter entre elles et travailler en faveur de la nation. L’Exécutif et l’Assemblée nationale sont appelés à donner au peuple un exemple de rencontre et de dialogue en faveur de la coexistence nationale ».
Dans la conclusion du document, les Evêques vénézuéliens invitent « tous dans l’Eglise, les Diocèses, les Paroisses, les Instituts religieux, les associations et les groupes d’apostolat, les instituts éducatifs catholiques et les groupes de réflexion » à mettre « urgemment au premier plan la charité ». (CE) (Agence Fides 28/04/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network