ASIE/IRAQ - Réactions aux déclarations du responsable chiite Muqtada al-Sadr en faveur de la restitution des biens immobiliers illégalement soustraites aux chrétiens

vendredi, 8 janvier 2016 politique   persécutions  

Bagdad (Agence Fides) – Pascale Warda, chrétienne chaldéenne et ancien Ministre de l’immigration au sein du premier gouvernement de transition ayant suivi la chute du régime de Saddam Hussein, a publiquement exprimé sa satisfaction suite à la prise de position du responsable chiite Muqtada al-Sadr, qui a récemment affirmé la nécessité de restituer à leurs légitimes propriétaires les maisons et autres biens immobiliers leur ayant été soustraits illégalement au cours de ces mois derniers. Ces faits concernent des familles chrétiennes de Bagdad, de Kirkuk et d’autres villes irakiennes. Selon ce qu’indiquent les moyens de communication irakiens, dont le site Internet ankawa.com, Pascale Warda demande à tous les citoyens irakiens de soutenir la réintégration des propriétaires chrétiens dans leurs droits, ainsi qu’elle est appuyée par Muqtada al-sadr et en faveur de laquelle se sont mobilisées également des organisations de la société civile, telles que l’association Hammurabi pour les droits fondamentaux et la coordination des femmes irakiennes.
Le phénomène de la soustraction illégale des maisons des chrétiens a pu prendre pied notamment grâce à des connivences et de couvertures fournies par des fonctionnaires corrompus et malhonnêtes se mettant au service d’imposteurs ou de groupes organisées d’escrocs (voir Fides 23/07/2015). Le vol « légalisé » des propriétés des familles chrétiennes est étroitement lié à l’exode massif des chrétiens irakiens suite aux interventions militaires conduites par les Etats-Unis pour abattre les régime de Saddam Hussein. Les escrocs s’approprient des maisons et immeubles demeurés vides, en comptant sur le fait qu’aucun des propriétaires ne viendra réclamer son bien. Des parlementaires et des associations chrétiennes ont depuis longtemps fait appel aux institutions administratives locales, demandant de mettre un terme au phénomène des fausses certifications sur lesquelles se basent les escroqueries en question.
Muqtada al-Sadr est le responsable du mouvement sadriste, partie auquel appartiennent au moins 30 parlementaires irakiens. Il a également fondé l’armée du Mahdi, la milice – officiellement dissoute en 2008 – créée en 2003 pour combattre les forces armées étrangères présentes en Irak après la chute du régime de Saddam Hussein. (GV) (Agence Fides 08/01/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network