ASIE/LIBAN - Vers une visite commune de deux Patriarches orthodoxes au Nagorny Karabakh

jeudi, 7 avril 2016 guerres  

armenpress

Antelias (Agence Fides) – Le Catholicos de tous les Arméniens, Karekin II, et le Catholicos de la Grande Maison de Cilicie, Aram I, se rendront ensemble en visite dans les prochains jours au Nagorny Karabakh, la région à majorité arménienne se trouvant en Azerbaïdjan où, ces derniers jours, a repris avec violence le conflit entre azéris et arméniens. C’est ce qu’indique un communiqué officiel du Catholicossat de la Grande Maison de Cilicie, parvenu à l’Agence Fides, dans lequel est spécifié que les deux Chefs de l’Eglise apostolique arménienne effectueront leur visite « pour apporter leur soutien aux forces armées arméniennes et à la population de l'Artsakh » (nom arménien de la région en question NDR).
La question des tensions ethniques et politiques autour du Nagorny Karabakh a explosé à nouveau après la dissolution de l’Union soviétique. Dans cette région en majorité arménienne, le soviet local, utilisant la législation soviétique de l’époque, avait déclaré, en 1991, la naissance de la nouvelle République, après que l’Azerbaïdjan ait décidé de sortir de l’URSS. S’ensuivirent un référendum et des élections mais, en janvier suivant, la réaction militaire azérie provoqua un conflit qui fit 30.000 morts et se termina par un accord de cessez-le-feu signé en 1993, sachant que, depuis lors, il a été continuellement violé par des attaques et des escarmouches de frontière.
Les affrontements de ces derniers jours entre forces armées azéries et milices séparatistes arméniennes sont les plus graves depuis la moitié des années 1990 et ont fait au moins 75 morts, y compris parmi la population civile, jusqu’à la signature d’une trêve le 5 avril. Le réchauffement du conflit n’est pas étranger à l’affrontement géopolitique en cours entre la Russie et la Turquie – qui appuie l’Azerbaïdjan – au Proche-Orient.
Ces jours derniers, Karekin II a condamné « les opérations agressives et préméditées de l’Azerbaïdjan le long de la frontière du Nagorny Karabakh, y compris vis-à-vis de zones habitées par des civiles et des populations pacifiques » lesquelles « minent la stabilité de la région et annulent les efforts pour composer la diatribe à l’origine de la lutte ». Le 6 avril, Aram I a exprimé sa solidarité au peuple de l'Artsakh dans le cadre d’une conversation téléphonique avec Bako Sahkyan, Président de la République du Nagorny Karabakh, « Etat de facto » n’étant reconnu par aucun membre de l’ONU. (GV) (Agence Fides 07/04/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network