ASIE/YEMEN - Encore aucune nouvelle du prêtre salésien enlevé à Aden selon le Vicaire apostolique pour l’Arabie méridionale

vendredi, 1 avril 2016 enlèvement  

ANS

Aden (Agence Fides) – Près d’un mois après le massacre perpétré par un commando terroriste près la clinique d’Aden (voir Fides 04/03/2016) dans le cadre duquel ont perdu la vie quatre Missionnaires de la Charité ainsi que 12 autres personnes, aucune nouvelle certaine ne filtre sur le sort du Père Thomas Uzhunnalil, prêtre salésien indien qui se trouvait dans la structure et que les terroristes ont emmené avec eux après le massacre. « Les jours passent et nous ne savons pas où il se trouve. Nous ne pouvons ni confirmer ni démentir quoi que ce soit. Nous espérons et nous prions pour lui » indique à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Paul Hinder OFM Cap, Vicaire apostolique pour l’Arabie méridionale.
Ces jours derniers, des indiscrétions avaient circulé sur Internet, accréditant, sans aucune preuve, l’assassinat par crucifixion du prêtre salésien de nationalité indienne au cours de la journée du Vendredi Saint. Lundi dernier, 28 mars, Mgr Hinder en personne avait parlé de « fortes indications » faisant penser que le prêtre est encore en vie et se trouve entre les mains de ses ravisseurs. Le lendemain, 29 mars, la Congrégation salésienne, dans un communiqué officiel, a implicitement suggéré les sources auxquelles se référer pour connaître les suites de l’enlèvement du Père Thomas Uzhunnalil en évitant d’accorder du poids à de fausses annonces. « Nous demeurons dans l’attente de nouvelles, dont nous espérons qu’elles puissent être positives, de la part de ceux qui suivent de près cette affaire : le gouvernement indien, le Vicariat apostolique pour l’Arabie méridionale et l’Inspecteur salésien de Bangalore » peut-on lire dans le communiqué diffusé par le Père Filiberto Gonzalez Plasencia, Conseiller général pour la Communication de la Société salésienne de Saint Jean Bosco. (GV) (Agence Fides 01/04/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network